L'Angleterre crache sur sa copie

le
0

Quatre jours après un succès convaincant contre l'Écosse, l'Angleterre s'est sabordée à domicile contre l'Espagne (2-2) après avoir longtemps menée facilement face à une équipe en travaux et au bout d'un match globalement maîtrisé. Du sourire aux nouveaux doutes.

Angleterre 2-2 Espagne

Buts : Lallana (9e sp) et Vardy (48e) pour l'Angleterre // Iago Aspas (89e) et Isco (90+6) pour l'Espagne.

Alors oui, ce n'était qu'un match amical. Oui, ce n'est pas forcément le type de soirées pour tirer des conclusions. Mais respirer n'a jamais fait de mal à personne et l'Angleterre du foot en avait définitivement besoin. Tout était parfait, Wembley s'apprêtait à savourer un succès de prestige et les Three Lions s'amusaient tranquillement face à une Espagne inoffensive, en plein renouvellement de génération et minée par les blessures. Puis, les hommes de Southgate ont tremblé dans les dernières minutes de la rencontre et Lopetegui peut souffler malgré la manière (2-2). Pas si amical, finalement.

Lallana, la pomme croquée


Jusqu'ici, Gareth Southgate n'était qu'un pansement intérimaire. Rien de plus qu'une couche de Biactol pour rectifier la gueule d'une nation de foot qui cherche de la confiance, qui se reconstruit depuis sa chute en mondovision et ses récents problèmes internes. Mais le sélectionneur temporaire de l'Angleterre veut savoir jusqu'à quand il tiendra la barre et si éventuellement il replongera sa tête sur le banc des Espoirs du pays. Au départ, ce n'était que pour quatre matches et il était jusqu'ici invaincu après deux succès en trois rencontres officielles dont la dernière plus convaincante contre l'Écosse (3-0) vendredi. Un match amical reste pour autant amical, contrat de travail sur la table ou pas pour l'ancien pote de Franck Queudrue. Alors, il voulait faire des tests face une Espagne retravaillée par Julen Lopetegui et qui s'avançait avec six changements par rapport au onze victorieux de la Macédoine samedi à Grenade. Rooney est reparti à Manchester, Kane termine de se remettre sur pied et résultat, l'Angleterre débarquait donc mardi soir dans un Wembley où elle est invaincue depuis mars dernier avec quelques bricolages : Vardy préféré à Sturridge, Lingard à la place

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant