L'Angleterre arrache sa victoire slovène

le
0
L'Angleterre arrache sa victoire slovène
L'Angleterre arrache sa victoire slovène

Dans une rencontre plus compliquée que prévue, les Anglais sont venus à bout de la Slovénie grâce à un doublé de Wilshere et un but en fin de partie de Rooney. Et si l'adversaire balte s'est fait tenace, les hommes d'Hodgson sont pratiquement en France.

Slovénie 2-3 Angleterre

Buts : Novakovič (37e), Pečnik (84e) pour la Slovénie / Wilshere (57e et 73e), Rooney (86e) pour l'Angleterre

6 sur 6. Plus forte que Julien Lepers, l'Angleterre n'a pas raté l'occasion de poursuivre sa série d'invincibilité dans ces éliminatoires pour l'Euro 2016. Pourtant, et malgré l'implacable vérité de cette statistique, le boulot n'est pas terminé pour Roy Hodgson. Car après avoir vécu une rencontre compliquée et marquée par un chassé-croisé au tableau d'affichage, les Three Lions ne peuvent pas totalement être rassurés sur leur niveau. Apathiques en défense, souvent maladroits en attaque, les Anglais s'en sont remis à Jack Wilshere, puis Wayne Rooney dans les dernières minutes pour se sortir d'un piège slovène pas si tendu. Oui, la qualification est sans doute là. Mais les points à corriger restent nombreux pour se faire compétitif lors des phases finales.

La punition slovène


A Ljubljana, les Anglais semblent pourtant chez eux. Grâce à un milieu composé de Delph, Wilshere et Townsend, les hommes d'Hodgson ne mettent que peu de temps à capturer un ballon qui leur tend les bras. Faciles, les Three Lions déroulent, comme à leur habitude dans cette campagne de qualification, et se font d'entrée pressants sur les cages d'Handanovic. Forcément, le duo Rooney-Sterling est celui de tous les dangers. Dès la 7e minute, le joueur de Liverpool enveloppe une frappe qui vient taquiner l'équerre droite. Puis, après une série de crochets dont le nain monté sur ressorts a le secret, c'est le poteau qui sent le souffle du cuir le chatouiller. Enfin, Handanovic met en échec le tir, cadré cette fois, du Mancunien pour maintenir le 0-0.

Qu'importe que le ballon ne finisse pas sa course au fond : l'Angleterre n'a pas d'opposition, si ce n'est ces corps bruts qui se jettent pour tenter de contrer la moindre incursion. D'autant qu'offensivement, la Slovénie est aussi menaçante qu'un teckel placé sous morphine. Mais la confiance, soit-elle justifiée, va se faire boomerang en quelques secondes. Accélération de Ilicic, passe dans le dos d'une charnière Cahill-Smalling aussi attentive que celle de l'Equipe de France, et Novakovic s'en va tromper Hart d'un tir mou mais placé.…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant