L'Angleterre a réussi sa révolution

le , mis à jour à 18:02
1
L'Angleterre a réussi sa révolution
L'Angleterre a réussi sa révolution

Après son élimination de sa propre Coupe du monde, l'Angleterre a choisi de tout changer en nommant Eddie Jones. Un pari payant puisque le XV de la Rose remporte déjà son premier Tournoi des VI Nations depuis 2011.

Il a su taire les critiques. A son arrivée à la tête de l’équipe d’Angleterre, de nombreux spécialistes et anciens joueurs outre-Manche s’étaient montrés sceptiques. Quatre mois plus tard, Eddie Jones a mis tout le monde d’accord. Premier sélectionneur étranger, une révolution dans un pays alors en proie à une crise rugbystique, l’Australien n’a pas manqué ses débuts avec le XV de la Rose. Quatre victoires en autant de matchs et déjà un premier trophée après la défaite de la France dimanche en Ecosse. Eddie Jones, auteur d’une belle Coupe du monde avec le Japon, permet à l’Angleterre de remporter son premier Tournoi des VI Nations depuis 2011. Mais l’ancien sélectionneur des Wallabies ne veut pas s’en contenter. « Nous n’avons pas obtenu ce que nous voulions atteindre encore, confie-il au quotidien britannique The Telegraph. Nous voulons le Grand Chelem mais aussi être l’équipe la plus dominante en Europe et pour cela, il faut battre tout le monde ». Pour ce faire, l’Angleterre devra remporter son dernier match face à l’équipe de France ce samedi (21h). Pour le sélectionneur du XV de la Rose, son équipe devra remettre les mêmes ingrédients que face au pays de Galles. « Si nous montrons la même intensité que nous avons mise pendant 72 minutes contre le pays de Galles, nous devrions battre la France. Nous allons bien nous préparer pour y arriver ».

Un Grand Chelem attendu depuis treize ans

Le goût de la victoire amène de l’ambition. L’Angleterre, toujours avide de records, voudra en ajouter un à son palmarès déjà bien garni. Le XV de la Rose s’est mis en chasse d’un treizième Grand Chelem, chose qu’elle n’a pas réussie depuis 2003. « Nous devons profiter de cette occasion et ne pas la laisser passer. Nous sommes en mesure de remporter le Grand Chelem ce qui est une bonne chose » confie Eddie Jones. Et pour mettre fin à treize années de disette, les joueurs anglais devront éviter la décompression d’un titre acquis avant de disputer le Crunch ce samedi. « La seule chose à prendre en compte, c’est l’état émotionnel des joueurs. Les gens vont nous congratuler mais nous devons nous assurer que nous mettrons les joueurs sur la bonne voie ». Réputé pour sa gestion humaine, le sélectionneur anglais ne laissera pas passer la moindre décompression. Avec une victoire face à la France, l’Angleterre marquerait un peu plus l’histoire du Tournoi des VI Nations. Elle est déjà devenue la première équipe à remporter le Tournoi alors qu’il reste un match. Si l’Angleterre gagne ce samedi, elle remporterait sa 37eme victoire dans le VI Nations et égalerait le pays de Galles au palmarès. Mais surtout, le XV de la Rose détiendrait treize Grands Chelems, deux de plus que le rival gallois. Un record qu’Eddie Jones ne compte pas laisser passer.

Jordi Demory

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • antoin94 il y a 9 mois

    Toujours l'éternelle arrogance des anglais , même à travers la parole d'un sympathique australien .....Ce serait magnifique de les battre samedi , mais l'Equipe de France est-elle capable de ces surrsauts historiques qui jonchent son histoire ? Malheureusement non , elle n'en a encore ni les moyens ni l'ambition : mais , patince , la revanche viendra après ce qui risque d'être une défaite aussi humiliante que celle contre la Nouvelle Zélande en Coupe du Monde !