L'ange Gabriel

le
0

Premier buteur face à l'OM, le Brésilien de vingt ans joue des bouts de match, mais facture déjà quatre buts en Ligue 1, dont trois coups francs directs. Dire qu'en août, il était à un pas de Nantes...

Une carrière se joue à rien. Pour Gabriel Boschilia, elle s'est, peut-être, jouée à une lucarne. Fin août, Monaco joue à Nantes entre les deux matchs de Villarreal, et dans le 44, Leonardo Jardim envoie son équipe de coiffeurs pour ne pas se polluer le match retour face aux Espagnols. Là, Gabriel Boschilia débute le match avec Tisserand, Diallo, N'Doram, Traoré et Jean. En première période, les Monégaques obtiennent un coup franc que le gaucher brésilien va envoyer dans la lucarne de Riou. C'est le seul but du match. Un caramel qui change beaucoup de choses, car avant la rencontre, Boschilia devait prendre la route de Nantes pour un prêt. Le but a tout changé. Surtout dans l'esprit de Leonardo Jardim qui a souhaité conserver le garçon et parier sur lui. Samedi, le gaucher lui a rendu encore un beau service en ouvrant le score face à l'OM d'un nouveau coup franc dans les ficelles. Le week-end d'avant, c'est la cage de Lorient qui était la cible. Trois buts sur coup franc direct, personne n'a fait mieux en Europe cette saison. Pas mal pour un mec qui affiche seulement 280 minutes de jeu en Ligue 1. Mieux, l'homme n'est qu'à deux friandises du record sur une saison française. Il est à cinq et appartient à un trio de Brésiliens plutôt adroits : Juninho, Nenê, Wendel.

"J'ai fait le pari de le garder avec nous." Leonardo Jardim


Au final, Leonardo Jardim est plutôt content de son pari estival si on se fie à ses commentaires d'après-match sur son joueur : "C'est déjà son quatrième but, il progresse. L'an dernier, il a découvert l'Europe, cette année, j'ai fait le pari de le garder avec nous, c'est une bonne solution pour faire souffler Lemar ou Bernardo Silva. Il est important pour deux choses : il est gaucher et comme on manquait aussi d'un latéral gauche, c'était important de ne pas débuter le match avec deux droitiers sur le couloir gauche. Et oui, il a – comme Lemar – la faculté à débloquer les situations sur phases arrêtées." Difficile d'imaginer un tel câlin médiatique quand on se penche sur la saison 2015-2016 du jeune

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant