L'Android low cost arrive en Europe

le
0
L'Android low cost arrive en Europe
L'Android low cost arrive en Europe

Présenté il y a bientôt un an à la conférence Gogle I/O avant d'être lancé à l'automne 2014 en Inde, Android One se présente comme une réponse globale bon marché, terminal et système d'exploitation, destinée aux marchés émergents. Après l'Asie (Bangladesh, Inde, Indonésie, Népal, Philippines et Sri Lanka). Cette solution gagne désormais l'Europe via la Turquie et General Mobile.Ces modèles estampillés Android One se caractérisent par leur système d'exploitation épuré, sans artifices comme des programmes joints ou des surcouches logicielles souvent rajoutées par les constructeurs. Dans le cas du General Mobile 4G proposé en Turquie, il s'agit d'un smartphone fonctionnant sous Android Lollipop, doté d'un écran de 5 pouces HD, d'un capteur photo de 13Mpx et de 2Go de RAM. Ces caractéristiques techniques justifient son prix plus élevé (environ 260 euros) que ce qui est proposé en Asie aux alentours de 100 dollars.

Avec cette politique de développement de smartphones low cost à destination des pays en voie de développement Google vient jouer dans les plates-bandes de la fondation Mozilla et de son offre de smartphones fonctionnant sous Firefox OS, laquelle vise les mêmes marchés.

Par défaut, Firefox OS inclut la gestion des appels, de la messagerie, des e-mails et de la caméra. Les réseaux sociaux Facebook et Twitter sont également intégrés dans le système, qui présente la particularité de pouvoir faire découvrir des applications sans nécessairement avoir à les télécharger. L'ensemble de son offre (utilitaires, vidéo, navigation jeux...) est à retrouver dans le Firefox Marketplace. Firefox OS se veut également multisupport et être à terme présent sur tous les types d'écran possibles (smartphones, tablettes, TV, voitures, montres connectées etc.).

De son côté, l'éditeur Canonical propose une alternative baptisée Ubuntu Touch, déclinaison mobile de la célèbre distribution de Linux, d'ores et déjà ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant