L'ancienne prison classée de Grasse est à vendre

le
1

EN IMAGES - Depuis cet été, ce bâtiment de 1277 m² est officiellement mis en vente par le ministère de la Justice. Un appel d’offres est lancé afin de trouver l’acquéreur idéal pour ce bien. Amateurs de gros travaux bienvenus.

Drôles d’annonces et biens atypiques, Le Figaro Immobilier vous parlait il y a quelques jours de ce village d’Alsace qui vend son école et sa mairie. Aujourd’hui, c’est une transaction plutôt surprenante que l’on peut découvrir sur le site des cessions immobilières de l’État: l’ancienne maison d’arrêt de Grasse est à vendre. Aussi sérieuse qu’insolite, l’annonce est parue depuis le mois de juin dernier et le descriptif y est succinct. «Bâtiment de type traditionnel des prisons de la fin du XIXe siècle, construit autour d’une nef centrale éclairée par une verrière, situé dans le centre de Grasse (...)».

Au 20, rue du Palais de Justice sur les hauteurs de la ville, le bâtiment présente une superficie totale d’environ 1277 m2 répartis sur trois étages et un sous-sol, ainsi que des annexes d’environ 391 m². Visiblement construits en 1949, les anciens locaux carcéraux «avec une partie homme et une partie femme» se composent également d’anciennes cuisines, de bureaux, de parloirs et de cours intérieures. L’ensemble est également assorti de deux appartements de fonction, de respectivement 123 m² et 95 m². Rassurez-vous tout de même, l’édifice qui accueillait autrefois 72 détenus et 18 surveillants est bien entendu aujourd’hui «libre de toute occupation», comme précisé dans l’annonce. Débarrassé de tout son mobilier, vous n’hériterez pas non plus des meubles de cette ancienne maison d’arrêt.

Composée de plusieurs parties classées dont une nef entièrement vitrée, la prison n’a subi aucune rénovation ni mise aux normes depuis 1992, date de sa fermeture. Cellules, couloirs et espaces communs y sont toujours intacts, laissés à l’abandon depuis plus de vingt ans en très mauvais état. D’ailleurs avis signé au moment de la mise en vente du bien fait explicitement état de l’existence de revêtements contenant un taux de plomb supérieur aux seuils en vigueur. Le futur acquéreur devra donc se lancer dans d’importants travaux, estimés à plus de deux millions d’euros d’après un témoignage recueilli par France Bleu Azur.

Un appel à candidatures et des visites organisées

Pour procéder à la cession amiable de ce bien, la Direction Départementale des Finances Publiques des Alpes-Maritimes a donc décidé d’organiser un appel d’offres afin d’accepter la meilleure d’entre elles. Pour y prendre part, les candidats intéressés devront verser la somme de 50.000 euros au Trésor Public, montant qui sera ensuite imputé sur le prix de vente. Outre le critère économique, la capacité des acquéreurs potentiels à respecter leurs engagements en termes de travaux sera surtout décisive dans le choix final de la Commission réunie par France Domaine. Et si le bien vous intéresse, sachez même que l’Office notarial a prévu deux visites des lieux les jeudi 8 et mardi 13 septembre prochains. Vous pourrez y participer sur inscription. Avis aux éventuels intéressés, la date limite de dépôt des candidatures est fixée au 14 octobre prochain.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1765517 il y a 3 mois

    requisitionnée par Cosse ?