L'ancienne préfecture de Paris se réinvente sur 43.000 m²

le
0

CARTE INTERACTIVE - Si le projet 1000 arbres, que nous présentions la semaine dernière est sans doute le plus emblématique du concours Réinventer Paris, le projet Morland dans le 4e arrondissement est le plus vaste. Découverte.

Ce n’est encore qu’un petit promoteur à l’échelon national (20e chiffre d’affaires à l’échelon national) mais Emerige a frappé un grand coup lors de l’appel à projets Réinventer Paris. Cette enseigne uniquement présente en région parisienne créée en 1989 par Laurent Dumas est en effet à la tête de la Société parisienne du nouvel Arsenal (SPNA) qui va orchestrer la nouvelle vie de l’ensemble immobilier Morland. Avec ses 43.692 m² de surface de plancher, le projet «Morland Mixité Capitale» est la plus étendue des 22 réalisations qui doivent donner un nouveau visage à la capitale.

C’est le cabinet David Chipperfield Architects avec l’aide artistique d’Olafur Eliasson (Studio Other Spaces) pour les 15e et 16e étages du bâtiment et aussi l’agence française CALQ Architecture qui ont repensé l’usage du siège de l’ancienne préfecture de Paris. Et comme son nom l’indique, c’est clairement la mixité des usages qui est à l’ordre du jour. Pour ses concepteurs, l’endroit situé au cœur de la capitale à deux pas de l’île de la Cité doit être un lieu de vie ouvert aux Parisiens.

Auberge de jeunesse et marché

On y trouvera notamment une auberge de jeunesse de 404 lits gérée par France Hostels tandis qu’un hôtel de luxe de 147 chambres et suites sera développé avec le groupe AccorHotels sous l’enseigne So/Sofitel. Par ailleurs, un marché alimentaire sera installé sur place avec pour partenaire Terroirs d’Avenir déjà implanté rue du Nil à Paris, avec sa boucherie, poissonnerie, épicerie, etc. Quant aux derniers étages, ils abriteront un espace culturel faisant office de laboratoire artistique baptisé le «Paris Art Lab».

Pour faire bonne mesure, les lieux accueilleront aussi une crèche de 66 berceaux, des bureaux et un espace fitness/piscine. de l’agriculture urbaine et des jardins qui associent des fonctions récréatives, agricoles et paysagères. Et comme bon nombre de projets labellisés Réinventer Paris, l’agriculture urbaine sera présente grâce à une initiative proposée par la société Sous les fraises. Cerise sur le gâteau: on nous promet sur place de «l’intelligence ambiante» grâce à la start-up Ubiant, spécialisée dans les bâtiments et les objets connectés.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant