L'ancien patron de Lehman refuse toujours de faire son mea culpa

le , mis à jour à 16:08
1

Lehman Brothers était l'un des établissements au coeur du business des crédits ''subprimes'' notés AAA.
Lehman Brothers était l'un des établissements au coeur du business des crédits ''subprimes'' notés AAA.

Richard Fuld, patron de Lehman Brothers en 2008 à l’époque de la faillite de l’établissement, a donné jeudi sa première conférence depuis six ans. Revenant sur la faillite de Lehman, Richard Fuld n’a pas reconnu sa responsabilité dans la faillite de la célèbre banque d’affaires.

Reuters rapportait en matinée : « pour sa première intervention en public depuis la crise financière dont la faillite de Lehman Brothers a été le rebondissement le plus spectaculaire, Richard Fuld a déclaré jeudi lors d'une conférence à Manhattan: "Lehman Brothers en 2008 n'était pas une entreprise en faillite" ».

Années difficiles

« Durant cette intervention d'un peu plus d'une demi-heure, l'ancien banquier a mêlé nostalgie […] et émotion, en témoignant de son mal-être et de ses efforts pour regagner confiance en lui après la faillite de son établissement », poursuivait la même source.

L’agence Reuters rapportait certaines phrases prononcées par l’ex-PDG de Lehman lors de la conférence, parmi lesquelles « Pas un jour ne passe sans que je pense à Lehman Brothers. J'aimerais vous dire que je l'ai surmonté, que c'est derrière moi. Ce n'est pas le cas ».

Pas de mea culpa

 « Il n'a en revanche guère reconnu d'erreurs ni exprimé de regrets », remarquait la même source, poursuivant : « Richard Fuld a imputé jeudi les malheurs de sa banque à un ensemble d'acteurs extérieurs allant des spéculateurs de court terme aux autorités fédérales. Il a défendu sa gestion de Lehman Brothers en soulignant qu'elle se fondait sur les informations à sa disposition à l'époque ».

« Il a surtout laissé entendre que le principal facteur de la faillite de son établissement a été le gel soudain des liquidités entre grandes banques ».

Pour rappel, le pic de la crise de 2008 s’était traduit par un bond des taux des prêts interbancaires alors que chaque établissement bancaire ne faisait plus confiance aux autres. À court de liquidités, Lehman Brothers n’avait eu d’autre choix que de se placer sous le chapitre 11 de la loi sur les faillites des États-Unis le 15 septembre 2008.

« Richard Fuld dirige désormais une petite entreprise baptisée Matrix Advisors, qu'il a qualifiée de banque d'affaires sage », terminait Reuters.

X. Bargue

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4709037 le vendredi 29 mai 2015 à 16:12

    ce qu'il dit n'est pas faux. il n'a donc pas à faire son mea-culpa.