L'ancien patron de la NSA espionné par son voisin dans le train

le
0
L'ancien patron de la NSA espionné par son voisin dans le train
L'ancien patron de la NSA espionné par son voisin dans le train

Une erreur d'amateur pour un pro du renseignement. Le général Michael Hayden, ancien chef de la CIA et de l'Agence de sécurité nationale (NSA) aujourd'hui à la retraite, a été écouté à son insu dans un train jeudi aux Etats-Unis, alors qu'il était au téléphone avec des journalistes et critiquait en «off» l'administration de Barack Obama. Et les propos - notamment sur l'espionnage américain - qu'il croyait anonymes ont été publiés sur... Twitter !

«J'ai l'impression d'être au coeur de la NSA... dans un lieu public»

L'ancien chef du renseignement était assis sans le savoir près de Tom Matzzie, ex-directeur à Washington de l'organisation progressiste MoveOn.org, qui a immédiatement divulgué les extraits les plus piquants de la conversation sur Twitter. Pas de chance pour le général retraité, une partie de la conversation portait sur un dossier brulant : le scandale d'espionnage des communications par la NSA ! De récentes révélations de la presse indiquent en effet que les Etats-Unis ont espionné les communications de 35 dirigeants mondiaux.

«L'ancien chef de la NSA Michael Hayden divulgue des informations près de moi, à bord de l'Acela express, sous couvert d'anonymat, en tant qu'ancien haut responsable de l'administration»,a tweeté Tom Matzzie à 16h30, plus d'une heure après le départ du train de Washington vers New York. Former NSA spy boss Michael Hayden on Acela behind me blabbing "on background as a former senior admin official" Sounds defensive.? Tom Matzzie (@tommatzzie) October 24, 2013

«A bord de l'Acela express j'écoute l'ancien chef de la NSA Michael Hayden donner des interviews en off. J'ai l'impression d'être au coeur de la NSA. Sauf que je suis dans un lieu public» a-t-il publié.On Acela listening to former NSA spy boss Michael Hayden give "off record" interviews. I feel like I'm in the NSA. Except I'm in ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant