L'ancien ministre Xavier Darcos élu à l'Académie française

le
2
L'ancien ministre Xavier Darcos élu à l'Académie française
L'ancien ministre Xavier Darcos élu à l'Académie française

Il rejoint un club très fermé où il faut montrer patte blanche et un amour des mots. L'ancien ministre de l'Education nationale, Xavier Darcos, a été élu jeudi à l'Académie française au fauteuil de Pierre-Jean Rémy, les Immortels votant pour la quatrième fois pour élire le successeur de l'écrivain diplomate. L'ancien sénateur-maire de Périgueux a été élu au deuxième tour de scrutin par 15 voix (26 votants) contre 7 à Antoine Compagnon, professeur au Collège de France et à l'université de Columbia. Quatre bulletins blancs ont par ailleurs été marqués d'une croix, signifiant le refus de tous les candidats.

A 65 ans, Xavier Darcos est président de l'Institut français, organisme chargé de promouvoir la politique culturelle extérieure de la France, et secrétaire perpétuel de l'Académie des sciences morales et politiques, l'une des cinq académies de l'Institut de France, depuis octobre 2010.

Avec cette élection, Xavier Darcos obtient ainsi un deuxième fauteuil Quai Conti, rejoignant à l'Académie française l'historien Gabriel de Broglie qui appartient lui aussi à l'Académie des sciences morales et politiques. Plusieurs autres Immortels siègent aussi à celle des Sciences, dont le prix Nobel de médecine Jules Hoffmann, reçu en mai sous la Coupole. Avec ses pairs de l'Académie française, fondée en 1635 par Richelieu, Xavier Darcos s'attellera à la rédaction du Dictionnaire de la langue française, l'une des principales missions de la vénérable institution chargée de veiller au respect de la langue française.

Un homme de lettres reconnu

Né le 14 juillet 1947 à Limoges, Xavier Darcos a été plusieurs fois ministre entre 2002 et 2010, notamment de l'Education nationale et du Travail, des Relations sociales, de la Famille et de la Solidarité sous la présidence Sarkozy. Il a aussi été sénateur de la Dordogne jusqu'en 2002 et maire de Périgueux jusqu'en 2008. Inspecteur général de l'Education ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • manx750 le jeudi 13 juin 2013 à 19:16

    Encore un grand nom qui restera à jamais dans les annales de la gloire littéraire mondiale de tous les temps lol !

  • M8869453 le jeudi 13 juin 2013 à 19:04

    Lui-même qui, ministre de Sarkozy, imposait l'anglais dès la maternelle... Être académicien ne veut plus rien dire.