L'ancien informaticien de la banque HSBC n'ira pas à son procès en Suisse

le
0
La banque suisse HSBC est au coeur du scandale (illustration).
La banque suisse HSBC est au coeur du scandale (illustration).

Devant le Tribunal pénal fédéral (TPF), la plus haute instance judiciaire de Suisse, Hervé Falciani, ancien informaticien de la banque HSBC à Genève, devait répondre des accusations d'espionnage économique, de soustraction de données et de violation du secret commercial et bancaire. Il est soupçonné d'avoir dérobé à son ancien employeur, entre 2006 et 2008, des listes de clients, dont une bonne partie avait oublié d'indiquer l'état de sa fortune au fisc. Samedi dernier, dans les colonnes du quotidien lausannois Le Temps, Marc Henzelin, l'avocat suisse d'Hervé Falciani, a annoncé que son client ne viendrait pas à son procès, qui doit se tenir le 12 octobre dans le canton italophone du Tessin.

L'ancien informaticien risque une peine de prison et pourrait être arrêté à l'audience. En 2009, la Suisse avait lancé un mandat d'arrêt à son encontre. Arrêté en 2012 en Espagne, Hervé Falciani avait effectué plusieurs mois de détention, avant d'être libéré, Madrid refusant finalement de l'extrader. Marc Henzelin précise que son client n'aurait qu'"une confiance relative dans la justice suisse". Malgré les révélations particulièrement graves sur les agissements de la banque HSBC ? accusée de blanchir l'argent du crime organisé et du terrorisme ?, le ministère public de la Confédération s'est toujours refusé de poursuivre cet établissement financier !

Le quotidien Le Temps relève que le Tribunal pénal...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant