L'ancien chef de la junte Camara inculpé par la Guinée

le , mis à jour à 11:39
1

CONAKRY, 9 juillet (Reuters) - La justice guinéenne a inculpé l'ancien dirigeant militaire Moussa Dadis Camara pour le massacre du stade de Conakry de septembre 2009, où 157 personnes ont été tuées par des soldats, ont annoncé jeudi son avocat et un porte-parole de son parti. Cette inculpation jette un doute sur sa participation à l'élection présidentielle du 11 octobre. Moussa Dadis Camara compte briguer la présidence au nom du FPDD (Forces patriotiques pour la démocratie et le développement) contre le chef de l'Etat sortant Alpha Condé. Moussa Dadis Camara, qui vit en exil depuis cinq ans au Burkina Faso, a dirigé la Guinée pendant près d'un an après avoir pris le pouvoir lors d'un coup d'Etat en 2008. Il reste populaire dans sa région natale, la Guinée forestière, dans le sud-est du pays. Sa réputation a été en revanche sérieusement entachée par le massacre de septembre 2009 contre des opposants manifestant contre sa candidature à la présidentielle de 2010. Des dizaines de femmes avaient également été violées, selon des témoins et les groupes de défense des droits de l'homme. Selon le porte-parole du FPDD Maxime Monimou, Moussa Dadis Camara a été entendu au Burkina par les juges qui lui ont signifié les charges à son encontre. Jean-Baptise Haba, son avocat, a confirmé cette inculpation, sans préciser la nature des accusations. Il a ajouté que cette mise en examen ne l'empêcherait pas de retourner en Guinée. (Saliou Samb, avec Mathieu Bonkoungou à Ouagadougou et Nadoun Coulibaly; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3182284 le jeudi 9 juil 2015 à 11:42

    Ah enfin: ils vont le travailler au chalumeau, pas comme en France où tous les terroristes sont connus des services de Police mais surtout émargent à la sécu...