L'ANC renonce à nationaliser les mines

le
0

(Commodesk) L'ANC n'a pas suivi sa ligue de la jeunesse, qui suggérait de nationaliser les mines sud-africaines d'or, diamant et platine, pour donner à la majorité noire une plus grande part de la richesse nationale.

Réuni quatre jours en congrès, le parti de Nelson Mandela s'est laissé aller à quelques surenchères, mais sans trouver de terrain d'accord sur un nouveau dispositif de taxation des compagnies minières.

Une commission avait envisagé de de taxer à 50% les revenus des minières, en cumulant dans cet impôt redevances minières et location des sites, dans l'hypothèse où une compagnie réaliserait plus de 15% de profit opérationnel. Elle suggérait aussi d'imposer une retenue à la source de 30% sur les dividendes versés à des actionnaires basés dans des paradis fiscaux. Le revenu annuel espéré était de l'ordre de 4 milliards d'euros

La chambre syndicale des mines, regroupant les principales minières étrangères, Anglo American, BHP Billiton, Rio Tinto et Xstrata, a rejeté ces propositions « insupportables » affirmant qu'elles réinvestissent leurs profits sur place, et laissant prévoir un désastre financier avec le retrait des compagnies minières d'Afrique du sud.

Le parti souhaitait « confisquer la rente des minières  » par une intervention plus marquée de l'Etat afin de combattre la pauvreté, mais a reculé devant les conséquences économiques.

L'Afrique du sud est le premier producteur mondial de platine, chrome et manganèse.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant