L'analyse extra-financière se cherche encore

le
0
(NEWSManagers.com) - " Parfois, il m' arrive de me demander à quoi sert ma notation" , a reconnu Valéry Lucas-Leclin, analyste ISR senior de BofA Merrill Lynch à Londres, au cours d' une conférence organisée par Novethic sur la notation extra-financière et l' évaluation des risques ESG (environnement, social et gouvernance). " Même la meilleure analyse ESG ne peut prédire la chute d' un cours de Bourse" , poursuit-il.

Faisant le parallèle avec la recherche financière, il observe que les analystes actions établissent des recommandations sur la valorisation financière d' un titre à 12 mois tandis que les analystes crédit calculent une probabilité du défaut de paiement à 5 ans. " Ce sont deux métiers prédictifs et vérifiables" , constate-t-il.

Concernant l' analyse extra-financière, les choses sont plus floues : " veut-on créer une sorte de norme en disant que les entreprises ne doivent pas se comporter comme ceci ou cela, ou bien prédire quelque-chose ?" s' interroge-t-il.

Intervenant au cours de la même table ronde, Nicole Notat observe de son côté que de plus en plus d' acteurs veulent pratiquer l' ISR au nom d' une maîtrise des risques. Mais aujourd' hui, cette démarche se conclue rarement par une monétisation des risques.

Nicole Notat souligne par ailleurs que les notes des agences extra-financières sont utilisées par les investisseurs pour se forger leur propre opinion. " Nous espérons que nous n' arriverons jamais à ce qui se passe pour les agences de notation financière où une note a valeur de signal d' achat ou de vente" , indique Nicole Notat.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant