L'amour du foot en extra-large

le
0
L'amour du foot en extra-large
L'amour du foot en extra-large

Parce qu'il est compliqué de porter un maillot de foot qui ne vous boudine pas en cas de surpoids, un homme a décidé de passer à l'action en commercialisant des tuniques allant jusqu'au XXXL. Pour qu'en 2016, il soit possible d'être un mec qui pèse en survêt'.

Il y a sept ans, Jimmy pesait 80 kilos. Employé de l'usine Toyota de Valenciennes, le Lillois se rendait cinq jours par semaine sur sa chaîne de montage, toujours la même depuis cinq ans. Celle des trains avant de Toyota Yaris. Une fois installé à son poste, il enchaînait les mêmes gestes, quatre cents fois par jour. Un quotidien si répétitif qu'il lui a été fatal. En mai 2008, c'est l'accident. Une tendinite à l'épaule force les médecins à rogner sa clavicule de deux centimètres, afin que celle-ci ne cisaille pas ses tendons. Depuis, aucun des bolides sortis des usines du Nord n'a été assemblé par Jimmy, devenu inapte au travail à la chaîne, que Toyota a licencié dans des conditions que la justice a jugé abusives. Soigné à la cortisone, pour calmer des douleurs insupportables, Jimmy prend 50 kilos. "Les médicaments ont créé un problème au niveau de mon foie. Au lieu d'éliminer la graisse, il la stocke", pose celui qui touche aujourd'hui une pension d'invalidité... et ne parvient plus à afficher sur ses épaules les couleurs du LOSC, son club de cœur. "J'ai cherché un maillot XXXL qui n'existe malheureusement pas", rembobine le gaillard de 130 kilos, qui se rend rapidement compte qu'il n'est pas le seul dans ce cas. Une situation qu'il est bien décidé à faire évoluer.

JPP en speed-meeting


En parcourant les boutiques en ligne des clubs de Ligue 1, Jimmy se rend compte que contrairement à ce qui se fait en Allemagne, aucune équipe française n'a osé demander à son équipementier de produire des maillots pour personnes de grande taille. Il contacte alors le LOSC, à l'époque équipé par Nike, pour savoir ce qu'il est possible de faire. " Le club n'a pas donné suite, et m'a invité à voir directement avec Nike. L'idée les intéressait au départ, puis du jour au lendemain, ils ont refusé. Pourtant, j'en avais discuté avec Jean-Pierre Papin, lors d'un speed-meeting organisé par la BGE, qui m'avait dit qu'il ferait remonter ma demande." "JPP" et la liste de personnes qui pourraient être intéressées par des maillots de grande taille, que Jimmy a envoyée à tous les équipementiers sévissant en L1, ne convainquent pas Nike, mais attirent l'attention de Puma. La marque au félin étudie ce qu'il se passe outre-Rhin, où le Borussia Dortmund vend des maillots triple et quadruple XL en bonne quantité, et se…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant