L'amnistie d'un ancien activiste de l'IRA choque le Royaume-Uni

le
1

Le chef du gouvernement britannique David Cameron dénonce ce mercredi «une erreur terrible» après l'abandon des poursuites contre un ex-militant de l'IRA, principal suspect d'un attentat meurtrier qui fit quatre victimes à Londres en 1982.

Le chef du gouvernement britannique David Cameron dénonce «une erreur terrible», le premier ministre nord-irlandais Peter Robinson menace de démissionner, les journaux anglais évoquent la «pire crise politique» qu'ait connue l'Irlande du Nord depuis des années... L'abandon des poursuites contre un ex-militant de l'IRA (l'Armée républicaine irlandaise), principal suspect dans l'attentat qui a frappé le coeur de Londres en 1982, provoque un tollé au Royaume-Uni.

A l'époque, le 20 juillet 1982, une voiture piégée explosait près de Hyde Park, dans le centre de la capitale britannique, au moment où passait la cavalerie royale, pour la relève de la garde au Palais de Buckingham. L'attentat, revendiqué par l'IRA, avait fait q...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3182284 le jeudi 27 fév 2014 à 00:28

    executez-le : les familles des victimes ont un devoir de justice, que la loi a failli à remplir