L'amitié des «mousquetaires» de la droite à l'épreuve

le
0
Bruno Le Maire, François Baroin et Valérie Pécresse mènent une campagne active pour succéder à Christine Lagarde au ministère de l'Économie, au cas où celle-ci serait nommée à la tête du FMI.

La forteresse de Bercy deviendra-t-elle une pomme de discorde chez les «mousquetaires» de la droite? Au sein de ce petit groupe d'«amis» revendiqués (Bruno Le Maire, François Baroin, Jean-François Copé, Christian Jacob, rejoints par Luc Chatel et Valérie Pécresse), trois au moins briguent la succession de Christine Lagarde au ministère de l'Économie. «Le Maire et Baroin se tirent la bourre, ironise un député UMP. Le président de la République joue de cette rivalité, il les met en compétition, il adore ça.» Un visiteur du soir, intime de Nicolas Sarkozy, affirme: «Ce sera Baroin, Le Maire ou Pécresse. Les trois mènent une campagne très active!»

Aux postes clés de la Sarkozie

Chiraquiens d'origine et laissés pour compte au début du quinquennat, les «mousquetaires» ont scellé leur rapprochement en signant ensemble, en septembre 2010, une tribune dans Le Figaro sur les «conditions de la victoire en 2012». Ils occupent aujourd'hui les postes clés de la

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant