L'amidon concurrence les dérivés du pétrole

le
0
Le groupe de chimie DSM prévoit d'ouvrir, avec le français Roquette, une usine qui fabriquera en quantité industrielle de l'acide succinique biosourcé tiré de dérivés d'amidon et non des énergies fossiles.

L'avenir du secteur industriel se trouve dans l'amidon. C'est ce que croit le groupe chimique néerlandais DSM, qui en partenariat avec Roquette, construit actuellement une usine capable de produire 10.000 tonnes par an d'acide succinique issu de dérivés d'amidon plutôt que de matières premières fossiles. Basée sur le site de Roquette à Cassano Spinola, en Italie, cette unité sera la plus importante unité de production d'acide succinique biosourcé d'Europe. Elle sera mise en service au dernier trimestre 2012.

L'acide succinique est un intermédiaire chimique utilisé dans tout le secteur industriel, notamment dans la fabrication de résines ou de pigments. Le processus de transformation de cette usine sera basé sur la fermentation. «Nous utilisons des enzymes qui vont servir à hydrolyser l'amidon en sucres. Ensuite, nous utilisons la levure pour fermenter ces sucres en acide bio-succinique. A l'issue de ce processus, nous obtenons les acides», Wilfrid Gambade, le directeur

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant