L'AMF veut mieux encadrer les placements atypiques

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - À l'occasion de la présentation du bilan 2012 de l'Autorité des marchés financiers (AMF), son président Gérard Rameix a aussi présenté les grandes lignes de la stratégie de l'instance pour les trois prochaines années. Parmi ses axes prioritaires, l'AMF a retenu à nouveau la nécessité de «rétablir la confiance des épargnants», sévèrement entamée par les dérives de la sphère financière, d'autant que «les régulateurs n'ont pu empêcher des fraudes graves et des manquements aux disciplines les plus élémentaires», a précisé Gérard Rameix.

La confiance des épargnants passera par un renforcement du suivi des intermédiaires de marché : «Nous engagerons une réflexion sur l'encadrement de la profession de conseillers en investissement  financier qui se doit d'être mieux régulée», a fait valoir le président de l'AMF. Par ailleurs, le gendarme de la Bourse appelle les Parlementaires à lancer «une réforme législative du régime des biens divers», que sont certains produits de placement atypiques, comme le vin ou les ?uvres d'art. L'AMF demande que ces placements-là soient mieux encadrés, alors qu'ils se «situent à la limite de nos compétences actuelles».

En outre, Gérard Rameix se réjouit du projet de la loi sur la consommation qui introduit dans notre droit l'action de groupe, ou «class action» à la française. Ce texte s'appliquera, en effet, à la commercialisation des produits financiers : «Il s'agit là d'une mesure phare pour la réparation des préjudices subis par les épargnants et la restauration de leur confiance.» 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant