L'AMF plaide pour une restauration de la confiance

le
4
(NEWSManagers.com) - Dans un contexte de rapide évolution technologique, de fragmentation des marchés et alors que se développent de nouveaux espaces pour des activités opaques ou non régulées, le rôle du régulateur est essentiel pour maintenir la confiance, a souligné le 9 octobre le président de l'Autorité des marchés financiers ( AMF), Gérard Rameix, à l'occasion d'une intervention devant l'Association française des trésoriers d'entreprise (AFTE).

Gérard Rameix a notamment évoqué le dark trading et le gré à gré qui représentent plus de 50% des échanges sur les marchés si bien que la valeur du cours ne reflète plus qu'une minorité de transactions. Dans ce contexte de fragmentation et d'opacité accrue, l' AMF négocie actuellement " avec beaucoup d'attention la révision de la directive MIF, discutée actuellement au Parlement européen. " Notre objectif principal est de forcer un maximum de transactions à participer au mécanisme de formation des prix, dans le cadre d'un processus transparent. Nous souhaitons également mieux encadrer certaines activités, comme par exemple la tenue de marché afin de s'assurer qu'elle contribue réellement à amener de la liquidité au marché" a indiqué Géard Rameix.

Le président de l' AMF s'est également penché sur les nouvelles technologies et notamment le développement " préoccupant" du trading haute fréquence. " Nous réfléchissons avec nos partenaires européens à d'autres solutions pour limiter les déviances. Par exemple nous examinons la possibilité de modifier la tarification pratiquée par les plateformes de négociation, afin que tous les ordres passés soient facturés et non plus simplement les ordres réalisés. Une augmentation des pas de cotation pourrait également avoir des effets bénéfiques, sous réserve que cela ne diminue pas la liquidité" , a précisé Gérard Rameix.

Autant de voies explorées qui ne visent qu'un seul objectif : la restauration de la confiance. " Il est important que les Français retrouvent la confiance nécessaire pour constituer une épargne longue investie dans l'économie" , a souligné Gérard Rameix qui rappelle que les périodes pendant lesquelles les marchés financiers se sont développés, sont des périodes pendant lesquelles la régulation a été forte.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • m.young le lundi 15 oct 2012 à 12:23

    Casino !

  • TL70190 le lundi 15 oct 2012 à 12:21

    il n'y a plus de confiance après autant de mensonges et de tromperies des clients !

  • laquitta le lundi 15 oct 2012 à 12:14

    faudrait-il d'abord avoir confiance en l'AMF !

  • M6890006 le lundi 15 oct 2012 à 12:11

    La bourse n'étant plus qu'un vaste délit d'initiés et une surenchère technologique des moyens de trading à l'échelle planétaire, je doute des capacités de l'AMF a réguler quoique ce soit ;Mr. RAMEIX devrait plutôt agir que de s'agiter verbalement, mais ce n'est peut-être pas assez clairement stipulé dans son contrat de travail...