L'AMF inflige 500.000 euros d'amende à BNP Paribas et SocGen

le
0
500.000 EUROS D'AMENDE POUR BNP PARIBAS ET SOCIÉTÉ GÉNÉRALE
500.000 EUROS D'AMENDE POUR BNP PARIBAS ET SOCIÉTÉ GÉNÉRALE

PARIS (Reuters) - L'Autorité des marchés financiers (AMF) a infligé à BNP Paribas et à Société générale un avertissement et une sanction de 500.000 euros chacune pour non-respect des règles applicables en matière de sondage de marché lors de deux émissions obligataires.

Dans une décision publiée mercredi soir, le gendarme de la Bourse a rendu publiques ses sanctions, prononcées fin novembre, qui portent sur deux émissions réalisées pour le compte de Saint-Gobain et de Schneider Electric en janvier 2009.

L'AMF estime que les deux banques n'ont pas respecté les règles en vigueur destinées à protéger la confidentialité des informations avant une opération à l'occasion de sondages de marché. Ces sondages consistent à tester l'intérêt des investisseurs pour un projet de transaction.

"Il s'agit ici d'une insuffisance administrative qui n'a eu aucune conséquence ni sur les clients, ni sur la banque, ni sur les marchés lors de l'émission obligataire", a déclaré une porte-parole de BNP Paribas.

La banque prend acte de la décision de l'AMF et se réserve la possibilité de faire appel, a-t-elle ajouté.

"Société Générale prend acte de la décision de l'Autorité des marchés financiers et examine les suites qu'elle entend y donner", a indiqué de son côté la SocGen.

En avril 2011, le Crédit agricole et Natixis s'étaient également vu infliger une amende par l'AMF à l'occasion de sondages de marché.

A l'ouverture de la Bourse de Paris, BNP Paribas cédait 0,5% à 37,81 euros et la Société générale 1,0% à 23,95 euros, dans un marché en baisse de 0,5% environ.

Gwénaëlle Barzic et Dominique Vidalon, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant