L'AMF cartographie les risques 2016, auxquels s'est ajouté le Brexit

le
0

(AOF) - Dans sa cartographie des risques 2016, l'Autorité des marchés financiers craint un renforcement de ceux déjà identifiés, à savoir les taux bas en zone euro après les interventions des banques centrales, l'hypothèse d'une re-tarification brutale des actifs financiers qui apparaît plus prégnante et pourrait être déclenchée par la survenue d'un événement mal anticipé par les marchés ou encore le risque de crédit et la hausse de l'endettement.

Enfin, "certaines évolutions structurelles à l'œuvre sur les marchés, comme la concentration des risques au sein des chambres de compensation ou le développement de la gestion passive obligent à une vigilance particulière", note l'AMF.

A ces facteurs déjà connus s'ajoute l'incertitude liée au Brexit. "Cette situation inédite de sortie de l'Union européenne ouvre une période d'incertitudes, dont les effets se sont déjà fait sentir sur les marchés (volatilité, hausse de la prime de risque). Si le Royaume-Uni reste aujourd'hui membre de l'Union, les négociations qui s'ouvriront avec le Conseil européen sur les modalités de sa sortie seront importantes pour l'activité des sociétés de gestion et des prestataires de services d'investissement", rappelle l'Autorité.

La cartographie des risques s'est ainsi intéressée aux conditions et aux domaines dans lesquels les prestataires britanniques pourraient éventuellement bénéficier d'un régime " pays tiers " pour continuer à exercer en Europe. Au-delà, le Brexit pose des questions en matière de compensation des contrats libellés en euros et de surveillance des marchés.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant