L'amertume de Thomas Hollande après le tweet de Trierweiler

le
2
Le fils du chef de l'État estime dans les colonnes du Point que le message de la première dame «a détruit l'image normale» de son père. Réagissant à la publication de cet article, le jeune homme assure que ses propos ont été «déformés».

À la demande de son père, il était resté silencieux, pour ne «pas alimenter le feuilleton». Mais Thomas Hollande, le fils aîné du chef de l'État, n'a toujours pas digéré le tweet de soutien de Valérie Trierweiler à Olivier Falorni, adversaire de Ségolène Royal aux législatives à La Rochelle. Au Point, le jeune avocat de 27 ans confie son amertume, intacte: «Ce que je reproche au tweet, c'est d'avoir fait basculer la vie privée dans la vie publique». «Ça m'a fait de la peine pour mon père, il déteste tellement que l'on parle de sa vie privée. Ça a détruit l'image normale qu'il avait construite», ajoute-t-il.

Thomas Hollande décrit un François Hollande «ahuri» par l'initiative de sa compagne. «Je savais que quelque chose pouvait venir d'elle un jour, mais pas un si gros coup. C'est hallucinant», poursuit le fils du président, qui, comme son frère Julien et ses deux s½urs Clémence et Flora, ne veut plus voir la journaliste. «C'est logique, non? Et

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Ross007 le jeudi 12 juil 2012 à 16:01

    Que fait-il d'autre que de faire basculer la vie privée dans la vie publique ? Comme, de plus, la vie normale d'une famille normale n'interesse qu'elle même, je confirme le propos de M42 ....

  • M4261473 le jeudi 12 juil 2012 à 13:58

    on s'en fout