L'Amérique met fin à sa longue guerre en Irak

le
0
Washington redoute la mainmise de l'Iran sur un pays encore fragile.

L'Amérique referme en Irak un long et douloureux chapitre de son histoire militaire. Après presque neuf ans d'une guerre qui aura coûté plus de mille milliards de dollars et fait quelque 4500 morts et 30.000 blessés chez les boys (auxquels s'ajoutent des dizaines de milliers de morts irakiens, à la fois civils et militaires), l'heure est venue de rentrer pour les quelque 5500 hommes toujours sur place.

Ils auront tous quitté le territoire dans les prochains jours, sans attendre la date officielle du 31 décembre prévue par l'accord sur le statut des forces déployées, qui avait été signé avec Bagdad sous l'Administration Bush. Il ne restera guère plus que 150 soldats rattachés à l'ambassade des États-Unis au 1er janvier 2012. Rien à côté du corps expéditionnaire américain, qui avait atteint 170.000 soldats à l'apogée du conflit.

Jeudi, en présence du chef du Pentagone, Leon Panetta, l'armée américaine a officiellement célébré la fin de sa présence en Irak

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant