L'Amérique frappe al-Qaida en Libye et en Somalie

le
0
INFOGRAPHIE - Les forces spéciales américaines ont mené samedi deux raids audacieux visant des chefs de la nébuleuse terroriste.

Était-ce la riposte tant attendue depuis l'attentat contre le consulat américain de Benghazi (Libye) le 11 septembre 2012 et celui, plus récent, contre le centre commercial ­Westgate de Nairobi (Kenya)? Samedi, les États-Unis ont frappé fort en Afrique: quasi simultanément, deux audacieuses opérations visant les structures de commandement de la mouvance al-Qaida se sont déroulées en Libye et en Somalie. À Tripoli, un commando armé a intercepté chez lui Abou Anas al-Libi, accusé d'avoir trempé dans les attentats de 1998 contre les ambassades américaines de Dar es-Salaam (Tanzanie) et de Nairobi (Kenya). Après sa capture, la ­Libye, qui a rappelé être liée à Washington par un «partenariat stratégique», a affirmé qu'elle n'avait pas été mise au courant de l'opération américaine et a réclamé des «explications».

Les choses se son...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant