L'Amérique choquée par le meurtre d'un noir

le
0
Trayvon Martin, 17 ans, a été abattu il y a un mois par un homme blanc en Floride dans des circonstances encore floues. En réponse à une indignation grandissante, le président Obama est intervenu.

«Si j'avais un fils, il ressemblerait à Trayvon», a lâché Barack Obama, avec émotion. Trayvon, c'est le prénom de ce jeune Américain noir, tout juste âgé de 17 ans, qui a été abattu il y a un mois à Sanford, en Floride. George Zimmermann, celui qui lui a tiré dessus, est un homme blanc: un hispanique de 28 ans, qui effectuait des rondes de surveillance dans son quartier. Il invoque, pour expliquer son geste, la «légitime défense». Sauf que les circonstances de la mort de Trayvon Martin restent floues et l'enquête est la cible de vives critiques.

Depuis des semaines, ce dossier judiciaire suscite une intense polémique en Floride: il ne se passe plus une journée sans qu'une manifestation n'envahisse les rues d'une ville de l'Etat. Et l'émotion populaire est arrivée jusqu'aux oreilles du président Obama. «Je ne peux imaginer ce que traversent les parents», a confié vendredi l'hôte de la Maison blanche. Avant de lancer: «Chaque parent aux Etats-Unis devrait pou

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant