L'Amérique cherche ses héros et pleure ses morts

le
0
Un enfant de 8 ans, venu suivre le marathon auquel son père participait, est décédé lors de l'explosion de la bombe sur Boylston Street.

Lorsqu'elle est sous le feu, l'Amérique est en quête de héros. À Boston, dans le chaos ambiant, un homme est rapidement sorti de la foule, repéré sur les vidéos où les enquêteurs tentent désespérément d'identifier d'éventuels coupables: Carlos Arredondo, aisément reconnaissable à son chapeau de cow-boy et au drapeau américain ensanglanté dont il a recouvert ses épaules, soulevant les décombres pour prêter assistance aux victimes de la double déflagration, remettant les corps meurtris aux services d'urgence. L'un de ces blessés a perdu ses deux jambes et commence à se vider son sang, lorsque Carlos Arredondo se précipite et lui fait un garrot pour stopper l'hémorragie, avant de le hisser sur un fauteuil roulant et de le confier à une ambulance. Âgé de 52 ans, cet Américain d'origine costaricaine s'est déjà imposé comme le sym...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant