L'ambitieuse quête de van Niekerk débute ce mardi soir

le
0

Le Sud-Africain a rendez-vous avec l'histoire. Parti à la chasse au doublé 200m-400m, il est très attendu ce mardi soir sur le tour de piste, qui pourrait lui permettre de décrocher une première médaille d'or à Londres. Et, pourquoi pas, d'affoler les compteurs.

Il ambitionne de courir sous les 43 secondes. Wayde van Niekerk ne se fixe aucune limite. Celui qui s'est révélé lors des derniers JO de Rio en battant, en 43''03, le vieux record de Michael Johnson, s'est fixé un nouvel objectif : le doublé 200m-400m. Pour y parvenir pendant ces Mondiaux de Londres, le natif du Cap va devoir supporter les efforts. Au total, il devrait disputer six courses en six jours. Un point de passage obligatoire pour marcher dans les pas de Johnson, le seul athlète à avoir réalisé le doublé Mondiaux-JO (1995 et 1996). Coaché par une femme de 74 ans, Ans Botta, ancienne sprinteuse namibienne, Wayde van Niekerk sait qu'il est attendu au tournant pour décrocher sa deuxième couronne mondiale sur 400m après celle de Pékin en 2015.

Adoubé par Bolt

Même la Foudre est tombée sous le charme du coureur de 25 ans. Le Jamaïcain a terminé sa carrière individuelle sur un échec après sa troisième place en finale du 100m. Mais pour lui, son digne héritier est tout trouvé : le prometteur Wayde van Niekerk. Certaines langues disent même que le recordman du monde du 200m ne s'est pas aligné sur cette distance par peur d'être détrôné par ce rival potentiel. Si le Sud-Africain peut effrayer Bolt, c'est qu'il a déjà prouvé à plusieurs reprises qu'il est capable d'avaler un 200m sous les 20 secondes et un 100m dans les 10 secondes.

Une concurrence pour l'aider

Pour reprendre le lourd flambeau que lui laisse Usain Bolt, Wayde van Niekerk devra s'imposer plus encore comme étant la nouvelle tête d'affiche de l'athlétisme. Cela pourrait débuter ce mardi soir, lors de la finale du 400m. Casser la barrière des 43 secondes et ainsi établir une nouvelle marque mondiale, en voilà une belle manière de marquer les esprits, non ? Néanmoins, la pluie pourrait jouer les trouble-fêtes dans cette quête. Certes, Kirani Jones le champion olympique 2012, est absent sur blessure mais le Sud-Africain aura à ses trousses le deuxième performeur de l'année en la personne de Fred Kerley (43''70). Steven Gardinier et Isaac Makwala (très incertain en raison d'une intoxication alimentaire) ont aussi les moyens de le pousser dans ses derniers retranchements. Mais en signant le troisième temps des demies en 44''22, van Niekerk semble en avoir gardé sous le pied pour la finale du 400m...

Loïc Bailles

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant