L'ambassadeur US à Rabat convoqué pour un rapport sur les droits de l'homme

le
0
    RABAT, 19 mai (Reuters) - Les autorités marocaines ont 
convoqué l'ambassadeur des Etats-Unis à Rabat afin de protester 
contre le rapport annuel du département d'Etat sur les droits de 
l'homme dans le royaume chérifien, a fait savoir mercredi le 
ministère des Affaires étrangères à Rabat. 
    Le gouvernement marocain a jugé ce rapport "scandaleux", 
estimant qu'il comportait des "inventions et des mensonges" sur 
la situation des droits de l'homme au Maroc. 
    Il est rare que les relations entre Etats-Unis et Maroc 
connaissent de tels accrocs. L'ambassade des Etats-Unis a 
déclaré dans un communiqué adressé à Reuters que malgré les 
critiques visant le rapport, Washington aspirait à "la poursuite 
d'une étroite coopération avec le ministère (NDLR, marocain) de 
l'Intérieur sur nos intérêts communs en matière de sécurité et 
des droits de l'homme". 
    Le ministère marocain des Affaires étrangères a dit rejeter 
la raison invoquée par le département d'Etat pour l'arrestation 
de trois activistes, et parle de "manipulation et d'erreurs 
factuelles" dans le rapport. 
    L'un des trois activistes en question est Wafae Charaf, qui, 
d'après le département d'Etat, a été emprisonnée pour avoir 
affirmé "à tort" avoir été enlevée et torturée. Le ministère 
marocain des Affaires étrangères déclare qu'elle a été 
incarcérée pour de "fausses accusations", pour avoir "avancé de 
faux éléments sur un crime imaginaire" et pour "insulte à la 
police judiciaire". 
    Le document du département d'Etat, qui compte 40 pages, fait 
état d'une série de problèmes touchant aux droits de l'homme au 
Maroc, dont des cas de tortures. 
    Selon ce rapport, les autorités marocaines ont restreint les 
droits civiques en empiétant sur la liberté d'expression et de 
la presse, entre autres en harcelant et en arrêtant des 
journalistes de presse écrite et de presse internet parce qu'ils 
avaient enquêté sur des sujets "sensibles" aux yeux du 
gouvernement. 
 
 (Aziz El Yaakoubi; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant