L'allocation logement bientôt rabotée pour 80.000 foyers

le
16

À partir du 1er juillet, l’allocation logement diminuera progressivement, au-delà d’un certain montant de loyer. 80.000 foyers seront être concernés. Les Parisiens devraient être les plus touchés.

Environ 80.000 locataires risquent de perdre bientôt une partie de leur allocation logement. Un projet de décret prévoit en effet d’instaurer la dégressivité de l’aide personnalisée au logement (APL): à partir du 1er juillet, au-delà d’un certain plafond de loyer, le montant des aides diminuera progressivement. Cette mesure était incluse dans la loi de Finances pour 2016 votée en décembre dernier. Elle vise à enrayer la hausse constante des APL. «La mesure participe à la lutte contre les loyers élevés», avance le gouvernement dans le projet de décret. Elle vise à «limiter le montant de l’APL des ménages dont les loyers sont considérés comme manifestement trop élevés par rapport à la taille du ménage», ajoute le Ministère du Logement. Celui-ci souhaite une meilleure prise en compte de la capacité financière réelle des bénéficiaires payant des loyers élevés par rapport aux revenus qu’ils ont déclarés.

«C’est la double peine pour les familles concernées: non seulement elles payent des loyers élevés, mais elles verraient en plus leurs aides diminuer», s’insurge la Confédération nationale du logement (CNL) qui vient d’alerter sur le sujet et demande le retrait de ce projet de décret. «Si le gouvernement allait au bout de son projet, un couple aujourd’hui éligible à l’APL, qui louerait un appartement de 65 m2 dans le XVIIIe arrondissement (de Paris, ndlr) pour la somme de 1.412 euros par mois verrait son APL supprimée», souligne la CNL.

Pour rappel, l’APL est attribuée sous conditions de ressources et conformément à certains plafonds variant en fonction de la composition du foyer et du lieu du logement.

Le projet de décret prévoit qu’une personne seule vivant à Paris verrait son APL diminuer à partir d’environ 1000 euros de loyer par mois et sa suppression à partir de 1200 euros, précise le ministère du Logement. Or, pour bénéficier de l’APL, cette personne seule doit gagner moins de 1268 euros, fait valoir le ministère. Celui-ci cherche aussi à lutter contre certains abus.

L’APL est actuellement délivrée à quelque 6,5 millions de bénéficiaires, locataires ou propriétaires, sous conditions de ressources. Le projet de décret a été présenté à la CNL lundi à l’occasion d’une réunion du Conseil national de l’Habitat (CNH), une instance consultative comprenant associations d’usagers, organismes professionnels ou représentants de l’État. «La CNL, comme l’ensemble des associations de locataires a exprimé un vote contre lors du CNH», souligne l’association. «Le gouvernement doit revoir sa copie, ou il trouvera un front déterminé pour éviter ce recul», ajoute-t-elle.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9641785 il y a 11 mois

    M336730 ce n'est pas un privilège mais c'est pour rester dans une zone pour le contrainte de service , pour que tu sois plus rapidement dépanné en cas d'incident . Faut pas tout mélanger . Mais rassure toi il y en a de moins en moins tu devais être content . Si tu es si envieux tu n'as qu'a faire un Cv chez nous on recrute et on trouve personne .....

  • floalain il y a 11 mois

    Le prix des loyers à Paris est aberrant et ne correspond plus du tout au pouvoir d'achat des classes moyennes.

  • sibile il y a 12 mois

    ce sont les ménages modestes qui seront durement touchés ; les riches ne perçoivent pas d'APL

  • lsleleu il y a 12 mois

    C'est un gouvernement de gauche qui fait ça ? j'imagine le lever de bouclier si de cette gauche si la droite avait osé faire ça.

  • kpm745 il y a 12 mois

    Toutes ces allocations APL, PTZ, DUFLOT, PINEL, … contribuent à alimenter une bulle immobilière. Il faut les supprimer pour faire baisser les prix de l’immobilier qui ont plus que doublé en 10 ans.

  • calippe3 il y a 12 mois

    Quand on a les moyens de payer 1410 euros de loyer il me semble que l'on ne doit pas être dans le besoinalors pourquoi de l' APL alors que quelqu'un seul qui gagne 1500 euros avec un loyer de 600 euros n'y a pas droit pour un logement privé de 50 mètres carrés

  • M3366730 il y a 12 mois

    Effectivement Sibile et d'autres, merci de le rappeler : "si c'était Sarkozy qui avait fait ça, on entendrait toute la gauche hurler ". N'oubliez pas également qu'une partie des fonctionnaires et régimes spéciaux sont logés par leur "employeur" à des montants défiant toute concurrence !!! (encore un privilège)

  • heimdal il y a 12 mois

    Le pass navigo pour 35 euros/mois permet largement de se loger pour moins cher qu'à Paris .Les impôts n'ont pas à être utilisés pour des gens qui veulent vivre à Paris sur le dos des autres .En province la caisse te coûte une blinde ,tu es payé moins cher et tu vis dans un trou perdu.

  • sibile il y a 12 mois

    si c'était Sarkozy qui avait fait ça, on entendrait toute la gauche hurler

  • j.barbe6 il y a 12 mois

    Le projet socialiste : c'est on supprime l'égalité et l'universalité des aides.Sauf bien sur pour les fonctionnaires : supplement familial de T maintenu, retraite, taux 0, bonifications diverses....C'est l'égalité pronée mais différente en fonction du statut public (tout) ou privé (rien).