L'alliance Renault-Nissan scelle la prise de contrôle d'AvtoVAZ

le
0

PARIS (Reuters) - Renault-Nissan et Russian Technologies ont annoncé mercredi les modalités de la création d'une coentreprise destinée à prendre le contrôle du constructeur automobile russe AvtoVAZ, le producteur de la marque Lada.

Au terme d'un accord signé en mai, l'alliance des groupes français et japonais précise dans un communiqué qu'elle investira 23 milliards de roubles (575 millions d'euros) pour prendre 67,13% dans la coentreprise d'ici la mi-2014, Russian Technologies détenant le solde.

Au sein de l'alliance, Renault, qui avait acquis 25% d'AvtoVAZ en 2008 investira 11,3 milliards de roubles (283 millions d'euros) dans la coentreprise et compte en détenir 50,10% en juin 2004. Nissan, qui n'est pas directement actionnaire du constructeur russe, mettra 11,7 milliards pour posséder 17,03% dans la JV à cette même date.

A la mi-2014, la coentreprise détiendra elle-même 74,5% d'AvtoVAZ.

L'action Renault prend 0,32% à 39,625 euros en ouverture.

En 2014, la coentreprise baptisée Alliance Rostec Auto BV aura racheté l'intégralité de la participation d'AvtoVAZ actuellement détenue par la société Troika Dialog Investment Ltd.

Le PDG de Renault-Nissan, Carlos Ghosn, présidera le conseil d'administration d'Alliance Rostec Auto BV, qui comprendra trois membres de l'alliance des groupes français et japonais et deux représentants de Russian Technologies.

Renault-Nissan comptera huit sièges au sein du conseil d'administration d'AvtoVAZ qui passera de 12 à 15 membres et que Sergueï Tchemezov, patron de Russian Technologies, continuera à présider.

L'accord intervient huit mois après l'inauguration par le président russe Vladimir Poutine d'un complexe de montage d'une capacité de 350.000 véhicules par an à Togliatti, dans la région russe de Samara.

L'alliance Renault-Nissan et AvtoVAZ disposeront en Russie d'une capacité annuelle de production d'au moins 1,7 million de voitures à partir de 2016.

La Russie est actuellement le troisième marché de Renault-Nissan, qui y a vendu 878.990 voitures l'an dernier, dont 578.387 Lada.

Créée en 2007, Russian Technologies vise à contribuer à la production et l'exportation de produits industriels russes.

L'accord s'accompagne de dispositions destinées à renforcer le bilan d'AvtoVAZ. Les recettes de la vente anticipée d'actifs non essentiels d'AvtoVAZ permettront à Russian Technologies de réduire ses prêts à AvtoVAZ à hauteur de huit milliards de roubles. Le reste des prêts, soit environ 46 milliards de roubles prêtés sans intérêt, sont reconduits jusqu'en 2032.

Cyril Altmeyer, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant