L'«Alliance populaire» de Cambadélis... encore bien solitaire

le
1
L'«Alliance populaire» de Cambadélis... encore bien solitaire
L'«Alliance populaire» de Cambadélis... encore bien solitaire

Ce n'est ni En marche ! ni Nuit debout. Ce n'est pas non plus le retour de la gauche plurielle des années 2000 et encore moins la résurrection du Front populaire de 1936. Mais alors, c'est quoi exactement ? Réponse : la Belle Alliance populaire... Ce matin, Jean-Christophe Cambadélis lancera ce nouvel ovni politique qui, à peine né, est déjà contesté.

Au côté du premier secrétaire du PS, une vingtaine de personnalités prendront la parole. Parmi eux, des syndicalistes (Jacky Bontems, de la CFDT, Alain Olive, de l'Unsa), des ministres, notamment écolos (Emmanuelle Cosse, Jean-Vincent Placé) et même des revenants tels que Fadela Amara, de retour parmi les siens après un passage dans le gouvernement de Nicolas Sarkozy (2007-2010) à la politique de la Ville. Mais aussi des quidams de gauche : Arlette l'ouvrière, Cassandre l'infirmière... Autant de visages connus ou non censés incarner un nouveau mouvement. « Le PS ne peut plus fonctionner comme la SFIO de 1905 », confie Jean-Christophe Cambadélis. Et pour cause. Après quatre ans de raclées électorales, le principal parti de la majorité est affaibli, sonné. Pis, il est en voie de ringardisation. « C'est l'opération de la dernière chance : le PS doit se refonder en se confrontant », poursuit Cambadélis.

D'où le lancement de cette fédération en lien avec des associations et des syndicats. « Ce n'est pas un parti politique, c'est une convergence », est-il noté dans l'appel de cinq pages qui évoque un « nouveau départ ». Dévoilé ce matin, ce texte fondateur sera suivi de collectifs locaux. Un « serment de Paris » contre « le libéralisme ambiant et le nationalisme montant » sera ensuite lancé le 3 décembre lors d'une convention nationale.

Le 3 décembre, soit quelques jours après la primaire qui désignera le candidat de droite à la présidentielle, c'est tout sauf un hasard. Car cette fédération n'a pas simplement vocation à apporter un peu de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 12 mois

    Ah une référence en matière d'honnêteté, et comme je suis impartial il est autant pourave que le fut Pasqua mais sans la même classe.