L'allemand ZF rachète l'équipementier automobile américain TRW

le
0

NEW YORK/FRANCFORT (Reuters) - ZF Friedrichshafen AG va acquérir son homologue américain TRW Automotive Holdings pour 13,5 milliards de dollars (10,4 milliards d'euros), une transaction qui doit donner naissance à l'un des premiers équipementiers automobiles mondiaux.

L'offre de ZF à 105,60 dollars par action en numéraire représente une prime de 1,7% sur le cours de TRW à la clôture de vendredi (103,85 dollars).

La transaction valorise l'équipementier américain une douzaine de milliards de dollars sur la base du flottant et sa valeur comptable est de 13,5 milliards de dollars, passif inclus, ont annoncé les deux groupes lundi.

L'opération aboutira à la création d'un nouveau poids lourd du secteur des équipements automobiles avec un chiffre d'affaires combiné supérieur à 40 milliards de dollars.

Cette acquisition va permettre à ZF, spécialisé dans les systèmes de direction et les trains de transmission, de faire une percée dans les produits de sécurité automobile, comme les freins et les airbags, et dans l'électronique embarqué.

Le prix de la transaction représente un multiple de l'ordre de 7,6 fois le bénéfice avant impôt, intérêts, dépréciations et amortissements de TRW pour l'exercice annuel clos en juin 2014, ce qui fait de cette OPA l'une des plus onéreuses jamais lancée dans le secteur.

L'équipementier allemand avait auparavant annoncé la cession de ses activités systèmes de direction à son homologue Robert Bosch, ouvrant la voie au rachat de TRW.

Reuters avait rapporté le 30 juillet que ZF poursuivait des discussions à un stade avancé en vue d'acquérir TRW pour 105 dollars par action.

Le titre TRW cédait 1% dans les premiers échanges à Wall Street.

TRW, basé dans le Michigan, a réalisé un chiffre d'affaires de 17,43 milliards de dollars l'année dernière et fournit quasiment tous les grands constructeurs automobiles. Volkswagen est son plus gros client. Le groupe tire environ 40% de ses revenus de l'Europe.

De son côté, le groupe non coté ZF génére environ la moitié de ses revenus en Europe et a fait état pour 2013 d'un chiffre d'affaires de 16,84 milliards d'euros.

(Soyoung Kim à New York, Mathilde Gardin pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant