L'Allemand Thomas Bach candidat à la présidence du CIO

le
0
L'ALLEMAND THOMAS BACH CANDIDAT À LA PRÉSIDENCE DU CIO
L'ALLEMAND THOMAS BACH CANDIDAT À LA PRÉSIDENCE DU CIO

BERLIN (Reuters) - L'Allemand Thomas Bach a officialisé jeudi sa candidature à la présidence du Comité international olympique (CIO), légitimée à ses yeux par sa longue expérience dans le monde sportif.

Champion olympique d'escrime en 1976, Bach est actuellement vice-président de l'organisation dont il est membre depuis 1991. Il est considéré depuis longtemps comme l'un des favoris pour le poste.

Le successeur de Jacques Rogge, qui arrive au terme de son second mandat et ne peut donc pas se représenter, sera élu le 10 septembre à Buenos Aires.

"Hier, j'ai d'abord informé le président du CIO Jacques Rogge puis les membres du CIO de mon intention de présenter en juin ma candidature à la présidence du CIO," a dit Bach à la presse.

"De mes premiers entraînements à la conquête du titre olympique à Montréal jusqu'à mes fonctions actuelles de président du DOSG (le comité olympique et sportif allemand, ndlr), j'ai consacré une grande partie de ma vie aux sports olympiques."

Bach a ajouté qu'il dévoilerait son programme pour la présidence après le 10 juin, date butoir pour le dépôt des candidatures.

Le très influent ancien escrimeur de 59 ans, avocat de profession et actuel président de la chambre de commerce et d'industrie arabo-allemande Ghorfa, pourrait affronter plusieurs adversaires de renom.

Sont notamment évoquées des candidatures du Singapourien Ser Miang, également vice-président du CIO, du Portoricain Richard Carrion, ou des Suisses Denis Oswald et René Fasel.

Au cours des vingt-deux dernières années, Bach a occupé plusieurs postes au sein de l'organisation sportive internationale.

"Dans mes fonctions honoraires et au long de ma carrière professionnelle, j'ai acquis une grande expérience de la gestion et du leadership (...) C'est pourquoi je me sens prêt", a-t-il dit.

L'Assemblée générale du CIO désignera en outre la ville hôte des Jeux olympiques de 2020 entre Madrid, Istanbul et Tokyo et devra choisir quel sport est ajouté au programme de ces Jeux.

Karolos Grohmann; Gregory Blachier pour le service français, édité par Hélène Duvigneau

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant