L'allemand ne séduit guère les élèves français... et réciproquement

le
0
En 2012, 15,4 % des élèves français ont choisi l'allemand dans l'enseignement secondaire, un chiffre qui a pourtant tendance à remonter.

Chaque année, en France et en Allemagne, plusieurs milliers d'emplois ne sont pas pourvus faute de locuteurs parlant les deux langues, tant dans le tourisme, l'hôtellerie, l'industrie, la culture que dans l'automobile... En cause, la suprématie de l'anglais dans les systèmes éducatifs de ces pays. Un jeune Français ou un jeune Allemand ne choisit qu'exceptionnellement de commencer par apprendre une première langue autre que l'anglais. Et lorsqu'il se décide pour une deuxième langue, l'élève français préfère très majoritairement l'espagnol. «L'espagnol est réputé facile, l'allemand difficile. Pourtant, les résultats au bac des germanistes sont meilleurs que ceux des anglicistes et bien meilleurs que ceux des hispanistes», observe Thérèse Ouchet, professeur d'allemand et secrétaire nationale de l'Association de développemen...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant