L'Allemagne va étoffer sa politique en matière de sécurité

le
0
    * Le ministre de l'Intérieur veut répondre aux inquiétudes 
de la population 
    * Il propose la déchéance de nationalité pour les 
binationaux combattant dans des groupes djihadistes 
    * L'implication de l'armée en débat 
 
 (Actualisé avec ministre de la Défense, cinq derniers 
paragraphes) 
    BERLIN, 11 août (Reuters) - Le ministre allemand de 
l'Intérieur, Thomas de Maizière, a dévoilé jeudi une série de 
mesures censées renforcer la sécurité du pays face au risque 
d'attaques djihadistes. 
    La réponse du gouvernement aux attentats qui ont visé le 
pays en juillet va passer par un accroissement des moyens 
financiers alloués aux forces de police et de sécurité, par la 
création d'une unité spécialisée dans la lutte contre la 
cybercriminalité et le cyberterrorisme et par une répression des 
ressortissants étrangers jugés coupable de crimes. 
    De Maizière a également proposé la déchéance de la 
nationalité allemande pour les binationaux se rendant à 
l'étranger pour se battre dans les rangs de groupes considérés 
comme des organisations terroristes. 
    Il a également plaidé pour une accélération des procédures 
d'expulsion de ressortissants étrangers aux prises avec la 
justice avec notamment la création d'un fichier d'individus 
considérés comme représentant "une menace contre la sécurité 
publique". 
    Sur le plan des moyens, il propose de créer quelque 5.000 
postes supplémentaires dans les forces de sécurité dans les 
années à venir. 
    "Nul ne peut garantir la sécurité absolue mais nous devons 
faire tout ce qui est possible", a dit le ministre lors d'une 
conférence de presse. 
    L'Allemagne est encore sous le choc des cinq attaques qui 
ont fait 15 morts au total et des dizaines de blessés en une 
semaine le mois dernier. Deux d'entre elles ont été revendiquées 
par le groupe djihadiste Etat islamique (EI) et trois des 
assaillants étaient des demandeurs d'asile. A Munich, un 
déséquilibré a fait neuf morts dans un centre commercial le 23 
juillet avant de retourner son arme contre lui. 
    Cette série d'attaques et d'agressions a nourri le débat sur 
la politique d'accueil des réfugiés décidée l'an dernier par 
Angela Merkel, plusieurs alliés conservateurs de la chancelière 
réclamant que le gouvernement fédéral aille encore plus loin. 
    Mais De Maizière a déclaré qu'il n'était pas question de 
revenir sur les règles d'obtention de la nationalité qui 
permettent à un enfant né de parents étrangers en Allemagne 
d'avoir la double nationalité. Le ministre de l'Intérieur s'est 
également opposé à une interdiction du port de la burqa, ou 
voile intégral. 
    Ces propositions seront débattues au sein du gouvernement de 
coalition, qui associe les chrétiens démocrates de Merkel et les 
sociaux-démocrates du SPD, avant d'être transmises au Parlement. 
    En déplacement à Üdem, près de la frontière néerlandaise, la 
ministre de la Défense, Ursula von der Leyen, a souligné pour sa 
part que l'Allemagne était "dans la ligne de mire du terrorisme" 
et a plaidé pour une implication de l'armée dans le dispositif 
de sécurité. 
    La Constitution allemande interdit à la Bundeswehr de se 
déployer à l'intérieur des frontières sauf en cas de 
catastrophes naturelles, de situations d'urgence extrême ou 
d'invasion. 
    Mais la mobilisation extrême des forces de police, et la 
fatigue accumulée par les agents chargés du maintien de l'ordre, 
ont ouvert un débat sur la possibilité d'intégrer des soldats au 
dispositif. 
    "Ce débat est important parce que nous nous préparons 
aujourd'hui et de façon pragmatique à des situations que nous ne 
pouvions pas imaginer avant les attaques contre Paris et 
Bruxelles", a dit Von der Leyen. 
    Une réunion aura lieu à la fin du mois avec De Maizière et 
les ministres de l'Intérieur des exécutifs régionaux des seize 
Länder pour discuter de ce sujet, a-t-elle ajouté. 
 
 (Joseph Nasr avec Andrea Shalal à Üdem; Tangi Salaün et 
Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant