L'Allemagne va accueillir des migrants bloqués en Italie

le
1
    ROME, 23 août (Reuters) - L'Allemagne va accueillir 
plusieurs centaines de migrants bloqués sur le sol italien afin 
de relancer le programme actuellement dans l'impasse de 
répartition des réfugiés entre les pays membres de l'Union 
européenne, a annoncé le ministre italien de l'Intérieur, mardi. 
    Afin d'alléger la pression subie par les pays situés aux 
frontières extérieures de l'UE, la Commission européenne avait 
présenté l'an passé un plan destiné à transférer vers d'autres 
Etats plusieurs milliers de migrants en attente en Italie et en 
Grèce. 
    Suivant ce projet, environ 40.000 réfugiés devaient quitter 
le sol italien pour d'autres destinations sur une période de 
deux années. Pour l'instant, la procédure n'a concerné qu'une 
centaine de personnes, plusieurs pays de l'EU refusant 
d'accueillir chez eux des demandeurs d'asile. 
    "Pour l'instant, la relocalisation a été un échec", a 
commenté Angelino Alfano à Repubblica TV. "Mais on nous a dit 
aujourd'hui qu'à partir de septembre des centaines de réfugiés 
pourront se rendre chaque mois en Allemagne". 
    "Si cela se passe bien avec l'Allemagne, ils (les réfugiés) 
pourront aussi se rendre dans d'autres pays", a-t-il ajouté. 
    L'Italie a vu arriver sur son territoire plus de 420.000 
candidats à l'exil depuis le début de 2014, estime un 
responsable italien. 
    De nombreux migrants ne restaient pas en Italie et 
poursuivaient leur route vers des pays d'Europe du Nord mais un 
renforcement des contrôles aux frontières a provoqué des goulots 
d'étranglement et des milliers de personnes ont été contraintes 
de rester en Italie. 
    "Nous devons nous rappeler que l'Allemagne a accueilli plus 
d'un million de migrants en 2015 et si elle prend certains de 
nos réfugiés, le message sera très fort. Si l'Allemagne peut le 
faire, alors tous ceux qui n'ont pas accompli un aussi grand 
effort que l'Allemagne le peuvent aussi", a dit le ministre 
italien. 
    Seuls les ressortissants syriens, irakiens et érythréens 
sont considérés comme des réfugiés de fait. La plupart des 
migrants arrivant en Italie sont originaires d'Afrique et ne 
sont pas éligibles au programme de relocalisation de la 
Commission européenne. 
         
 
 (Antonella Cinelli; Pierre Sérisier pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M940878 il y a 3 mois

    ils vont faire le tri ? il y a 80% de migrants économiques dans le lot