L'Allemagne surprend avec 0,7% de croissance au T4

le
0

* Croissance de 0,7% au 4e trimestre * Le PIB allemand a progressé de 1,6% au total en 2014 * L'année 2015 débute sur des bases solides (Actualisé avec précisions, contexte, commentaire d'économiste) BERLIN, 13 février (Reuters) - La croissance de l'économie allemande a été bien supérieure aux attentes au quatrième trimestre 2014, atteignant 0,7% grâce à la vigueur de la demande intérieure, ce qui permet à la première économie d'Europe d'espérer une performance solide cette année. Le chiffre des trois derniers mois de l'an dernier, qui dépasse très largement celui de 0,3% attendu en moyenne par les économistes interrogés par Reuters, porte à 1,6% la croissance allemande sur l'ensemble de 2014 et tranche avec le passage à vide observé en milieu d'année. Le mois dernier, la croissance 2014 avait été estimée à 1,5%. "C'est un coup de tonnerre. La reprise économique en Allemagne a commencé bien plus tôt que prévu. Certains évoquaient la possibilité d'une récession après l'été mais au contraire, l'Allemagne a rebondi. Le fait que la croissance provienne principalement de la demande intérieure donne de bonnes raisons d'être optimistes", a commenté Andreas Rees, économiste de la banque UniCredit. "Grâce à l'arrivée en trombe de 2014, les chances d'une croissance meilleure qu'attendu cette année ont nettement augmenté, ce qui pourrait aider le reste de la zone euro." La première estimation de la croissance dans l'ensemble de la zone euro au quatrième trimestre est attendue à 10h00 GMT. Le consensus Reuters, établi avant la publication du chiffre allemand, donne une croissance de 0,2%. Mais ce chiffre risque surtout de masquer des divergences au sein de la région; en France, la croissance n'a ainsi été que de 0,1% sur octobre-décembre. ID:nL5N0VM5FC CONSOMMATION ET INVESTISSEMENT REPARTENT En données brutes, le produit intérieur brut (PIB) allemand affiche pour le quatrième trimestre une croissance de 1,6% par rapport à la même période de 2013, un chiffre lui aussi bien meilleur qu'anticipé puisque le consensus Reuters donnait 1,0%. La croissance du troisième trimestre a été confirmée à 0,1%. "Par rapport au trimestre précédent, la dynamique est principalement liée à la demande intérieure. Les dépenses de consommation privée, en particulier, ont de nouveau nettement augmenté", précise Destatis, l'institut national de la statistique. Dans un contexte marqué par une inflation au plus bas depuis plus de cinq ans, la chute des prix à la pompe et la faiblesse historique des taux d'intérêt, les Allemands préfèrent manifestement la consommation à l'épargne. Les entreprises, elles, semblent désormais passer outre les incertitudes qui avaient plombé le milieu de l'année, liées entre autres à la crise en Ukraine, et relancent leurs investissements. Pour 2015, le gouvernement d'Angela Merkel a récemment dit prévoir une croissance de 1,5%. Destatis précise que l'acquis de croissance à fin 2014 s'établit à 0,5%. Les chiffres détaillés du PIB du quatrième trimestre sont attendus le 24 février. * Tableau de la statistique : ID:nB4N0U3011 * Les indicateurs allemands en temps réel ECONDE (Alexandra Hudson, Juliette Rouillon et Marc Angrand pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant