L'Allemagne sous le choc

le
0
Le groupe djihadiste État islamique (EI) a revendiqué lundi l'attentat-suicide perpétré dimanche à Ansbach (sud de l'Allemagne) par un réfugié syrien de 27 ans.  
Le groupe djihadiste État islamique (EI) a revendiqué lundi l'attentat-suicide perpétré dimanche à Ansbach (sud de l'Allemagne) par un réfugié syrien de 27 ans.  

Quatre attaques violentes ont été perpétrées en tout juste une semaine dans le sud de l'Allemagne. Dimanche soir, un réfugié syrien de 27 ans ayant fait allégeance à l'État islamique s'est fait exploser à l'entrée d'un festival de musique à Ansbach, blessant douze personnes dont quatre grièvement. Dimanche encore, un demandeur d'asile syrien de 21 ans a tué à la machette une femme à Reutlingen dans le Bade-Wurtemberg. Vendredi soir, un Germano-Iranien de 18 ans, obsédé par les tueries de masse et suivi par des psychiatres, a abattu neuf personnes à Munich avant de se donner la mort dans un centre commercial. Et le 18 juillet, un demandeur d'asile se disant de nationalité afghane a blessé à la hache cinq passagers dans un train à Wurtzbourg, une attaque revendiquée par Daech. Ansbach, Reutlingen, Munich, Wurtzbourg? Quatre villes du sud de l'Allemagne frappées en sept jours par des attentats ou des meurtres très violents dans des Länder où le taux de criminalité est très faible. Difficile de ne pas faire un parallèle... Une certaine prudence s'impose.

LIRE notre article : L'Allemagne frappée à son tour par la radicalisation islamiste ?

Le meurtre à la machette semble en effet être l'acte d'un homme éconduit par une collègue. Ce Syrien avait déjà eu affaire à la police pour divers faits de violence et une infraction à la loi sur les...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant