L'Allemagne s'alarme des mesures contre la presse en Turquie

le , mis à jour à 16:36
0
 (Répétition titre) 
    BERLIN, 2 novembre (Reuters) - L'Allemagne s'inquiète 
vivement des mesures prises contre la presse en Turquie, a 
déclaré mercredi Angela Merkel, mais Berlin n'envisage pas de 
sanctions contre Ankara. 
    La police turque a arrêté lundi une douzaine de membres de 
la rédaction du journal d'opposition Cumhuriyet, dont son 
rédacteur en chef. 
    Les autorités les accusent de délits commis au nom des 
séparatistes kurdes et du réseau du prédicateur Fethullah Gülen, 
qu'Ankara considère comme l'instigateur du coup d'Etat militaire 
manqué du 15 juillet. Ce dernier, qui vit en exil aux 
Etats-Unis, dément toute implication. 
    L'Union européenne et les Etats-Unis ont condamné ces 
arrestations. La chancelière Angela Merkel a fait de même 
mercredi. 
    "Le gouvernement fédéral et moi-même trouvons extrêmement 
inquiétant que la liberté de la presse (en Turquie) soit sans 
cesse remise en question", a-t-elle déclaré lors d'une 
conférence de presse tenue avec le président suisse, Johann 
Schneider Amman. 
    Son porte-parole, Steffen Seibert, avait auparavant répondu 
aux questions de journalistes sur ce sujet. 
    "Nous avons de profonds doutes quant à la conformité à 
l'état de droit des mesures prises contre le rédacteur en chef 
Murat Sabuncu et ses collègues", a-t-il dit. 
    Mais, a-t-il ajouté, Berlin n'envisage pas de couper ses 
relations avec la Turquie ni ne prévoit de sanctions.  
 
 (Madeline Chambers, Paul Carrel et Erik Kirschbaum, Gilles 
Trequesser pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant