L'Allemagne rejette la demande grecque de réparations de guerre

le
0

BERLIN, 10 février (Reuters) - Le ministre grec des Affaires étrangères, Nikos Kotzias, a remis mardi à Berlin une demande de son gouvernement pour des réparations de guerre à la suite de l'occupation de la Grèce par la Wehrmacht entre 1941 et la fin 1944, demande aussitôt rejetée par son homologue allemand. Lors d'une conférence de presse commune à Berlin, Nikos Kotzias, s'exprimant en allemand, a indiqué geste à l'appui avoir dans la poche intérieure de sa veste "la partie du discours (dimanche) du Premier ministre (grec Alexis Tsipras) qui concerne la question" des réparations. Le chef de la diplomatie allemande, Frank-Walter Steinmeier, lui a répondu que son pays était tout à fait conscient de sa responsabilité morale et politique dans les "terribles événements" survenus en Grèce entre 1941 et 1944. "Pourtant, nous sommes fermement convaincus que toutes les questions sur les réparations (...) ont été juridiquement réglées une fois pour toutes", a-t-il dit. Lundi, le ministre allemand de l'Economie, Sigmar Gabriel, avait déjà dit que son pays ne verserait pas d'indemnités de guerre à Athènes. "La probabilité (d'un tel versement) est nulle", a affirmé Sigmar Gabriel, rappelant qu'un traité signé il y a vingt-cinq ans avait définitivement réglé cette question des indemnités de guerre, juste avant la réunification allemande. L'Allemagne a versé 115 millions de Deutsche Mark en 1960 à la Grèce. (Michael Nienaber, Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant