L'Allemagne réforme ses énergies renouvelables

le
25
L'ALLEMAGNE FREINE LA HAUSSE DES COÛTS DE L'ÉLECTRICITÉ
L'ALLEMAGNE FREINE LA HAUSSE DES COÛTS DE L'ÉLECTRICITÉ

par Markus Wacket

BERLIN (Reuters) - Le gouvernement allemand a adopté mardi une réforme de la loi sur les énergies renouvelables qui aura pour effet de freiner la hausse des coûts de l'électricité mais aussi de ralentir le développement de l'énergie verte, qui représente 25% de la production nationale d'électricité.

Les industriels auront à payer plus pour l'énergie qu'ils consomment mais ils conserveront une bonne partie des avantages qu'ils estiment indispensables pour rester compétitifs. Les ménages devraient de leur côté voir leur facture d'électricité, parmi les plus élevées d'Europe, augmenter moins fortement.

Le projet de réforme sonne comme une victoire pour Sigmar Gabriel, le jeune ministre de l'Economie et de l'Energie, qui avait pour délicate mission de préserver la croissance du secteur des énergies renouvelables tout en ménageant les industriels, gros consommateurs d'électricité.

Il lui fallait également tenir compte des intérêts de la Commission européenne et des 16 Länder allemands, qui ont des stratégies divergentes en matière de politique énergétique.

La chancelière Angela Merkel a fait de la transition énergétique une de ses priorités après la catastrophe nucléaire de Fukushima au Japon en 2011 mais elle est aujourd'hui menacée par la forte hausse du coût des subventions accordées par les pouvoirs publics - et supportées pour l'essentiel par les ménages sur leur facture d'électricité.

La ruée sur les énergies vertes a en outre provoqué une offre excédentaire sur le marché de gros de l'électricité, au détriment de la rentabilité des centrales à gaz et à charbon.

La réforme présentée mardi avait ainsi été un thème central des élections législatives de l'an dernier, qui ont abouti à la formation d'une "grande coalition" avec le Parti social-démocrate (SPD) dirigé par Sigmar Gabriel.

SUBVENTIONS REVUES À LA BAISSE

Pour compenser l'élimination programmée du nucléaire en 2022, le gouvernement prévoit de porter la part des énergies renouvelables dans la production d'électricité à 40-45% d'ici 2025, puis à 55-60% à l'horizon 2035.

La réforme prévoit de limiter l'expansion des énergies éolienne et photovoltaïque : les capacités de production de l'éolien terrestre et de l'énergie photovoltaïque ne pourront augmenter de plus de 2,5 gigawatts par an, et celles de l'éolien en mer seront limitées à +6,5 GW jusqu'en 2020.

Le groupe environnemental Bund a critiqué la réforme en dénonçant un "cadeau aux entreprises aux dépens des citoyens ordinaires."

Sigmar Gabriel a parallèlement négocié avec la Commission européenne des exemptions de surcharges pour l'industrie lourde, au détriment des ménages qui verront le coût de cette mesure, de l'ordre de 5,1 milliards d'euros, répercuté sur leur facture.

La CE s'était intéressée au dossier pour établir si les rabais des industriels allemands leur conféraient un avantage indu par rapport à leurs concurrents européens.

Le puissant secteur industriel allemand, qui représente plus du quart du produit intérieur du pays, avait averti que 800.000 emplois étaient en jeu.

Les prix de gros de l'électricité sont, en Allemagne, parmi les plus bas d'Europe grâce à l'accroissement continu des capacités de production des énergies renouvelables ces dernières années. L'Allemagne étant devenue un important exportateur d'énergie verte, le mouvement de baisse des prix de gros s'est étendu à toute l'Europe.

(Véronique Tison pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1945416 le mardi 8 avr 2014 à 15:11

    bon aprèm ;-)

  • patcash3 le mardi 8 avr 2014 à 15:08

    bon je dois aller bosser...bonne après-midi et bon chat ;-)

  • M1945416 le mardi 8 avr 2014 à 15:07

    ben oui le chauffage au fioul pollue aussi, mais partout je vois de la pub: changer de chaudière, pour une basse consommation, on vous donne des tarif de 5000 €, mais quand vous laisser faire des devis c'est 14 000€... idem pour l'isolation , bref, la rénovation thermique , malgré le dire de nos "écolo" , est loin d'être rentable , donc comme transition énergétique , faudra trouver mieux

  • patcash3 le mardi 8 avr 2014 à 15:03

    en gros moins t'as des ronds, plus tu pollues...il suffit de superposer les cartes la richesse de l'île de France et des émissions de particules pour s'en convaincre... !

  • patcash3 le mardi 8 avr 2014 à 15:02

    > M194 le chauffage bois sévit dans l'habitat moyennement dense (zones périurbaines et rirales), où il pollue quand même pas mal...je ne parlais effectivement pas de Paris, ou le chauffage bois se limite aux cheminées de la Saint Jean et de Noël ! et fort heureusement...il s'agit surtout de la pollution par le chauffage fioul, ainsi que les véhicules (majoritairement le diesel, on est d'accord)..

  • M1945416 le mardi 8 avr 2014 à 14:59

    quand au chauffage de bois en ville, je peut vous garantir que j'ai pas vu de camion bloquer la route, pour décharger 10 stères de bois, bois qu'il faut stocké , alors qu'il y a pas de place pour des parking et logement ... sans compter que 10 stère a soulever et ranger c'est pas de la tarte ;-) .. alors le chauffage bois en ville j'y crois pas

  • patcash3 le mardi 8 avr 2014 à 14:57

    > M194 bien d'accord...tout cela n'est que l'incurie de nos pères (on a démarré les aberrations depuis la fin des chocs pétroliers des années 70 et le retour à une énergie gaz et pétrole, charbon abondante et bon marché...

  • M1945416 le mardi 8 avr 2014 à 14:56

    tout a fait, mais les diesel ont été favorisé par nos politiques , non? il y a pleins de choses à faire pour "protéger le vivant " , mais tant que "nos dirigeants" n'y trouvent pas leur compte , le petit peuple subit

  • patcash3 le mardi 8 avr 2014 à 14:52

    > M194 la seule différence, c'est que les particules, on sait les réduire et les éviter à court terme (ne serait ce qu'en interdisant le diesel et le chauffage bois dans les villes..) par contre un sarcophage, c'est dur à faire disparaitre avant quelques dizaines d'années, et quelques milliers d'années pour certains contaminants radioactif dissipés dans les airs et les eaux....!

  • M1945416 le mardi 8 avr 2014 à 14:50

    les particules fines tuent aussi, ainsi que le stress au travail, ainsi que les composé volatiles organiques , que la cigarette, l'alcool, toute la chimie dans la nourriture , la productivité pour gagner qq centimes sur les animaux d'élevage et j'en passe... mais c'est comme pour les radars, pour les justifier c'est pour notre sécurité ...