L'Allemagne prévoit de racheter 3% d'EADS à la France

le
0
BERLIN ENVISAGERAIT DE RACHETER 3% D'EADS À LA FRANCE
BERLIN ENVISAGERAIT DE RACHETER 3% D'EADS À LA FRANCE

FRANCFORT (Reuters) - L'Allemagne prévoit de racheter directement à la France une participation de 3% dans EADS pour que la part des deux Etats dans le groupe aéronautique et de défense européen soit égale, écrit vendredi le quotidien allemand Handelsblatt en citant des sources gouvernementales allemandes.

Une telle opération signifie que Berlin rachèterait moins d'actions que prévu à Daimler, contraignant ce dernier à les vendre sur le marché, ajoute le journal.

Plusieurs sources ont déclaré cette semaine à Reuters que la France et l'Allemagne discutaient d'une réorganisation de la gouvernance au sein d'EADS qui conduirait chacun des deux pays à détenir 12% de la maison-mère d'Airbus et à rompre le pacte d'actionnaires actuel.

Issu de la création d'EADS en 2000, le pacte d'actionnaires est partagé entre, du côté de français, l'Etat et Lagardère qui détiennent respectivement 15% et 7,5% du capital ; et du côté allemand, le constructeur automobile allemand Daimler qui possède 15% du capital et un consortium de sept banques allemandes (Dedalus) les 7,5% restants.

Daimler cherche déjà à céder la moitié de sa participation à la banque publique allemande KfW et Arnaud Lagardère, patron du groupe éponyme et président du conseil d'administration d'EADS, a déclaré de son côté la semaine dernière qu'il était "plus que probable" que son groupe vende sa participation en 2013.

Maria Sheahan, Tangi Salaün pour le service français, édité par Catherine Monin

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant