L'Allemagne perd patience face à la Grèce 

le
0
Le ministre de l'Économie, après son homologue des Finances, n'exclut plus une faillite du pays et sa sortie de la zone euro. Mais au sein de la coalition au pouvoir à Berlin, les divisions sont de plus en plus fortes.

L'Allemagne «veut que la Grèce reste membre de la zone euro», a réaffirmé ce lundi un porte-parole du ministère de l'Économie... qui s'est empressé d'ajouter qu'Athènes s'était attelée aux réformes nécessaires avec «peu de fermeté». Une phrase qui résume à quel point Berlin perd patience.

Un document interne au ministère des Finances allemand, repris par le journal Handelsblatt, illustre la dégradation de l'opinion des Allemands à l'égard des Grecs: «Le gouvernement Papandréou va encore promettre beaucoup à ses partenaires, pour accéder à une nouvelle tranche de crédit, mais il n'en sera rien », peut-on lire. Et sa conclusion est sans appel : l'Allemagne se prépare sérieusement à ne plus aider Athènes.

En réalité, Berlin envisage désormais très concrètement une insolvabilité de la Grèce. Le ministre des Finances Wolfgang Schäuble n'en est plus aux petites phrases comme ce week-end quand il martelait qu'il était hors de question de contin

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant