L'Allemagne ouvre la chasse aux «docteurs-copieurs»

le
0
Après les révélations sur la thèse plagiée du ministre de la Défense, qui a démissionné mardi, un groupe d'internautes a décidé de vérifier les publications «écrites» par les politiques.

La chasse aux «docteurs-copieurs» est lancée en Allemagne. Ce qui était une marque de respect dans ce pays féru de titres universitaires pourrait bien devenir un boulet pour nombre de décideurs. Sur le site Plagiapédia, un groupe d'internautes a décidé de dépouiller les thèses «écrites» par les politiques, de l'ancien chancelier Helmut Kohl à la benjamine du gouvernement Kristina Schröder, en passant par Angela Merkel, docteur en physique.

Associés au projet, des chercheurs vérifient que les règles de la recherche universitaire ont été respectées et qu'aucun plagiaire ne se cache parmi les dirigeants.

Le déclencheur estl'affaire Guttenberg : le très médiatique et populaire ministre de la Défense a vu son étoile pâlir quand on a découvert que la moitié de sa thèse avait été copiée. L'université de Bayreuth l'a privé de son doctorat. Et en dépit des excuses «venues du fond du c½ur» présentées par Karl-Theodor zu Guttenberg, l'opposition a c

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant