L'Allemagne, nouveau marché clé pour Edmond de Rothschild AM

le
0
(NEWSManagers.com) - D'une pierre deux coups. A l'occasion de l'ouverture officielle en plein centre de Francfort de son bureau allemand, Edmond de Rothschild Asset Management a annoncé la nomination de Thomas Gerhardt, en qualité de responsable marchés émergents et matières premières à compter du 1er septembre 2011.
Deux informations qui témoignent de l'importance du marché germanique dans la stratégie de développement à l'international d'Edmond de Rothschild AM qui a multiplié les initiatives ces dernières années avec de nouvelles implantations à Hong Kong, au Chili, en Espagne ou encore récemment en Belgique.
" Dans les cinq prochaines années, l'Allemagne deviendra l'un de nos marchés les plus importants en Europe après la France. Nous voulons mettre en place une activité complète dans ce pays" , a déclaré le 7 avril à Francfort, le président du directoire d'EdRAM, Philippe Couvrecelle. Plus précisément, l'établissement espère afficher un montant d'actifs sous gestion de 3 à 5 milliards d'euros dans l'intervalle.
Non seulement autour de l'équipe commerciale qui vient de démarrer ses travaux pratiques après l'enregistrement en Allemagne d'un ensemble de 26 fonds maison mais également avec le développement à Francfort d'un des domaines d'excellence d'EdRAM, les marchés émergents.
Précédemment responsable de l'équipe actions émergentes de DWS, Thomas Gerhardt rejoint EdRAM avec pour mission de porter à 14 l'effectif de l'équipe marchés émergents et matières premières avec le recrutement de trois gérants à Francfort au cours des prochains mois. Ils viendront s'ajouter aux quatre gérants basés à Paris et aux six gérants spécialisés dans les actions asiatiques basés à Hong Kong. Quant aux actifs sous gestion dédiés aux marchés émergents, ils s'élèvent déjà à environ 3,4 milliards de dollars.
" Notre objectif dans l'espace germanophone est de développer parallèlement notre activité auprès des investisseurs institutionnels et nos ventes intermédiées par le biais des platefeformes et des gérants de fortune" , a souligné pour sa part le patron du bureau de Francdfort, Rupert Hengster qui envisage de se lancer sur le marché autriichien d'ici à la fin de l'été.

Rupert Hengster estime que l'entrée sur le marché allemand intervient à un moment plutôt favorable. " Dans un environnement où les marchés obligataires restent déprimés et où les bénéfices des entreprises sont élevés alors que les valorisations de marché sont encore intéressantes, les investisseurs allemands sont de plus en plus tentés de relever leur allocation actions. Nous observons parallèlement un intérêt grandissant pour les services d'allocation d'actifs" , explique-t-il.
Néanmoins, EdRAM n'aurait-il pas trop attendu pour se lancer sur le marché allemand, plusieurs enseignes ayant déjà investi le marché allemand ? " Notre arrivée sur le marché allemand n'est pas liée au comportement de la concurrence" répond Philippe Couvrecelle. On n'aborde pas un marché aussi important et concurrentiel sans mettre tous les atouts de son côté. A savoir, un renforcement des équipes, le développement de nouvelles expertises et des investissements très significatifs ?une dizaine de millions d'euros- dans l'intégration des systèmes informatiques. " Avec une gamme de fonds complète et concurrentielle, nous sommes désormais bien positionnés pour accélérer notre développement à l'étranger et tout spécialement en Allemagne, où nous avons de grandes espérances" , a-t-il lancé. Et lorsqu'on demande à Rupert Hengster si un effectif à deux chiffres est envisageable d'ici à la fin de l'année, il relève avec un sourire entendu que ce sont les clients qui dicteront le rythme du développement...

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant