L'Allemagne, même affectée par la crise, reste inoxydable

le
0
Le gouvernement revoit ses prévisions de croissance à la baisse face à l'aggravation de la crise en zone euro. Standard & Poor's estime toutefois que le pays ne perdra pas son AAA, même en cas de récession.

L'Allemagne se prépare à une année 2012 moins faste que 2011. Le gouvernement a officialisé ses prévisions économiques ce mercredi, et table sur une croissance de 0,7% cette année, puis de 1,6% en 2013. Des performances bien éloignées du rebond de 3% de l'activité enregistré en 2011.

Vu l'aggravation de la crise en zone euro, Berlin a revu ses prévisions à la baisse (le gouvernement tablait à l'origine sur 1% de croissance). Le consensus des économistes table sur 0,5% de croissance mais un établissement aussi important que la Deutsche Bank anticipe par exemple que l'activité calera complètement. D'autres craignent que l'Allemagne ne soit pas épargnée par une éventuelle récession en zone euro.

«Parce qu'elle vend 40% de ses exportations à ses partenaires européens, un retournement conjoncturel dans la région pourrait avoir un impact important et durable sur la croissance allemande, préviennent ainsi les économistes de BNP Paribas. Toutefois, la consommation

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant