L'Allemagne introduit un nouveau péage routier controversé

le
3

BERLIN, 30 octobre (Reuters) - L'Allemagne a annoncé jeudi l'instauration à partir de 2016 d'un nouveau péage routier controversé qui obligera les automobilistes étrangers à débourser jusqu'à 130 euros par an pour emprunter les autoroutes du pays. Le plan, destiné à financer les infrastructures routières, risque d'être contesté par Bruxelles pour discrimination envers les automobilistes étrangers. La nouvelle vignette pourra en effet être compensée par un allègement de la taxe dont doivent actuellement s'acquitter les propriétaires de voitures en Allemagne, si bien que dans les faits elle ne sera payée que par les étrangers, qui pourront la régler via internet ou dans les stations-service. Après des mois de débats acerbes entre les chrétiens-démocrates (CDU) de la chancelière Angela Merkel et leurs alliés bavarois de la CSU (Union chrétienne-sociale), le ministre des Transports Alexander Dobrindt a renoncé à l'idée de taxer l'ensemble du réseau routier mais maintenu le principe d'un péage sur les "Autobahnen". "Cette taxe pour les infrastructures est raisonnable, équitable et juste", a-t-il dit, ajoutant que les revenus du péage seraient affectés au seul entretien du réseau routier. La vignette prendra en compte la cylindrée et l'empreinte écologique des voitures et sera de 130 euros par an au maximum. Les étrangers pourront en acheter pour des durées de 10 jours (10 euros) ou deux mois (22 euros). Alexander Dobrindt, un des ténors de la CSU, a dit attendre 3,7 milliards d'euros de recettes dont trois milliards provenant des automobilistes allemands. Compte tenu de coûts de mise en place de près de 200 millions d'euros, la recette nette pourrait toutefois n'être que d'environ 500 millions d'euros par an. La CSU, furieuse que le réseau autoroutier national soit gratuit pour les non résidents alors que les conducteurs allemands sont mis à contribution en France, en Autriche ou en Suisse, avait fait de ce projet une condition à son entrée au gouvernement après les élections législatives de l'an dernier. La CDU et les sociaux-démocrates, également membres de la coalition, avaient exigé qu'il n'y ait pas de frais supplémentaires pour les automobilistes allemands et que la taxe soit conforme à la réglementation européenne qui interdit de discriminer les automobilistes étrangers. L'Allemagne a déjà introduit un système de péage par satellite pour camions sur ses autoroutes, dont le montant est calculé en fonction des kilomètres parcourus. (Markus Wacket et Michael Nienaber, Véronique Tison pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le vendredi 31 oct 2014 à 12:03

    isleleu...par ce qu'on est trop K-hon...tout au moins, nos soi disant dirigeants Enarques Rentiers/ Politicards/ Mafieux !!!...

  • lsleleu le vendredi 31 oct 2014 à 02:27

    Si les allemands peuvent le faire pourquoi la France ne le ferais pas !

  • patr.fav le jeudi 30 oct 2014 à 20:40

    on ne va pas se laisser bouffer par les allemands !!!!!