L'Allemagne inquiète de la multiplication à l'Est des attaques contre les réfugiés

le
0
L'Allemagne inquiète de la multiplication à l'Est des attaques contre les réfugiés
L'Allemagne inquiète de la multiplication à l'Est des attaques contre les réfugiés

La multiplication récente en ex-Allemagne de l'Est des agressions d'extrême droite visant des réfugiés a relancé le débat sur l'ex-RDA, soupçonnée d'être plus raciste que le reste du pays sur fond de différences historiques et socio-économiques. Jeudi, un sondage réalisé pour une chaîne de télévision a révélé que près d'un Allemand de l'Est sur deux (46%) disait avoir «peur» de l'afflux massif de réfugiés.

Depuis plusieurs mois, l'Allemagne, qui fait face à un afflux inédit de candidats à l'asile, ne cesse de réévaluer à la hausse ses prévisions en matière d'accueil des candidats à l'asile : 800.000 en 2015, selon le ministre fédéral de l'Intérieur Thomas de Maizière qui voit là «un défi» à relever pour son pays.

Parallèlement, les attaques (incendies, menaces, agressions...) contre les demandeurs d'asile ou foyers d'accueil pour réfugiés se sont multipliées, notamment à l'Est du pays, dans des Länder (Etat-Région) qui formaient, avant la chute du Mur en novembre 1989, l'ex-RDA (Brandebourg, Mecklembourg-Poméranie occidentale, Saxe-Anhalt, Saxe et Thuringe). Ainsi à Heidenau près de Dresde (Saxe), des heurts entre des policiers et des militants d'extrême droite protestant contre l'ouverture d'un foyer avaient eu lieu l'avant dernier week-end d'août. La chancelière Angela Merkel y avait été huée.

Les politiques ont fermement condamné ces actes, certains pointant une Allemagne ex-communiste, 25 ans après la réunification, plus raciste que le reste du pays, car la dénazification y était largement absente durant l'après-guerre. Hormis quelques Cubains, venus d'un régime «frère», les «étrangers» non européens n'y étaient que très peu nombreux.

«Pendant des dizaines d'années», sous le régime verrouillé de la RDA, «les gens n'ont pas connu d'autres cultures. Vivre avec des gens issus de l'immigration doit s'apprendre», estimait lundi dans le journal «Die Welt» Roger Lewentz, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant