L'Allemagne ferme face à la Grèce mais des concessions possibles

le
0
L'Allemagne ferme face à la Grèce mais des concessions possibles
L'Allemagne ferme face à la Grèce mais des concessions possibles

BERLIN (Reuters) - L'Allemagne attend du nouveau gouvernement grec qu'il honore tous les engagements pris dans le cadre du plan d'aide international mais elle a laissé entendre que des aménagements seraient envisageables.

S'exprimant après qu'une majorité favorable aux mesures d'austérité en échange de ce plan d'aide est ressortie des élections législatives grecques de dimanche, le secrétaire d'Etat aux Finances Steffen Kampeter a dit lundi qu'il ne fallait pas pressurer Athènes outre-mesure.

"Il est évident pour nous que la Grèce ne doit pas être sous une pression excessive", a-t-il dit sur la chaîne de télévision ARD.

Steffen Kampeter semble ainsi sur la même longueur d'onde que le ministre des Affaires étrangères Guido Westerwelle. Ce dernier a de nouveau affirmé ce lundi que le programme d'austérité de la Grèce n'était pas renégociable mais que l'Allemagne était prête à discuter du calendrier des réformes.

Dimanche, il avait déjà laissé entendre que la Grèce pourrait obtenir quelques concessions de la part de la zone euro concernant son programme d'austérité, tout en excluant toute renégociation.

"Je suis soulagé du résultat des élections mais le travail n'est pas encore fini", a déclaré Guido Westerwelle à la radio allemande. "La substance des réformes n'est pas négociable. Quel qu'il soit, le gouvernement formé doit s'en tenir à ce qui a été convenu avec l'Europe", a-t-il ajouté.

"Mais il est évident que du temps a été perdu avec les élections et nous devons discuter de ce que ça signifie pour les réformes", a également dit Guido Westerwelle. "Nous sommes prêts à discuter d'un calendrier étant donné que nous ne pouvons pas ignorer les semaines perdues et nous ne voulons pas que les gens souffrent à cause de cela".

Gareth Jones, Blandine Hénault et Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant